Gaga chez Howard Stern – 1ère partie

Le 19 juillet dernier, Lady Gaga se rendait à la radio Sirius XM pour une interview avec Howard Stern et Robin Quivers.

Voici, en français, la première partie de la retranscription de cette interview haute en couleurs !

Bonne lecture :)

 

Howard Stern rentre dans le vif du sujet dès le début de l’interview en disant que Gaga et très sexy et qu’il est ravi qu’elle ne porte pas de pantalon. « Je n’aime pas les pantalons, » répond-elle.
 
Il fait ensuite remarquer à Gaga qu’elle pourrait se faire encore plus d’argent avec ses disques et lui demande si cela ne la dérange pas que des millions de gens puissent avoir accès à ses albums gratuitement (en les téléchargeant). Gaga répond qu’en fait elle adore ça, car elle se contrefiche de l’argent. Elle dit que les seules choses qu’elle a acheté avec l’argent qu’elle a gagné ces dernières années sont une Rolls Royce pour son père et l’opération chirurgicale de ce dernier.
 
Concernant ses relations avec son père, Gaga explique qu’il n’était pas négatif par rapport à ses débuts mais qu’il était carrément contre. Ca le gênait en effet que Gaga soit à moitié nue sur scène : « Je dansais sur du Judas Priest en string sur scène ! » Elle raconte ensuite que son père se voyait en elle (« Lorsqu’il avait mon âge, mon père écoutait Bruce et faisait l’amour sous les planches d’Asbury Park »), qu’il a pris peur pour elle et que c’est pour ça qu’il n’appréciait pas ses performances. Le père de Gaga a eu une énorme influence sur elle dans sa relation avec la musique. Il lui passait tout le temps des disques : c’était un rituel chez eux avant et après le diner de passer des disques de Pink Floyd, Led Zepelin, Bruce Springsteen, Billy Joel et le père de Gaga lui expliquait la signification des chansons.
 
Gaga explique qu’elle a commencé à jouer du piano à l’âge de 4 ans. Elle n’a pas pris de leçons au début, elle tapotait juste sur le piano mais sa mère trouvait ça mignon et a décidé de lui faire prendre des cours. Gaga raconte aussi qu’elle jouait à la console Atari lorsqu’elle était enfant. Mais sa première obsession était le piano : elle imitait Jerry Lee Lewis et montait sur le piano pour jouer. Son premier professeur de piano était une stripteaseuse, mais ses parents ne le savaient évidemment pas.
Gaga explique de plus qu’elle sait lire les partitions parfaitement et que lorsqu’elle compose, elle est capable d’écrire elle-même les notes, mais cela dépend de ce qu’elle fait précisément sur la chanson. Si elle orchestre l’instrumentalisation de la chanson, elle le fait.
 
Howard Stern revient sur le sujet de l’argent et demande à Gaga ce qu’elle fait de tout l’argent qu’elle gagne. Elle explique que le Monster Ball lui a coûté beaucoup d’argent et que sa prochaine tournée coutera elle aussi beaucoup d’argent et qu’elle paiera elle-même pour ça.
Elle explique que lors du premier Monster Ball – la version Théâtre – elle voulait faire voyager la tournée et l’emmener en Australie, mais elle avait 3 millions de dollars de dettes. Lorsque son manager l’a prévenue, elle lui a juste demandé de la garder sur la route afin de lui permettre de remplir les caisses au fur et à mesure de la tournée.
 
Howard Stern interroge ensuite Gaga sur son pseudo et lui demande si son petit-ami l’appelle Gaga ou Stefani…
LG : « Quel petit ami ? »
HS : « Ce type là, Jean-Luc. »
LG : « Jean-Luc ? Mais qui est Jean-Luc ? »
Howard Stern dit ensuite à Gaga qu’il sera difficile de trouver un petit-ami, car elle risque de ne faire confiance à personne. « Mais qui pourrait même vous atteindre ? Vous êtes si célèbre maintenant ! » Gaga répond qu’elle aime les mecs aux cheveux longs qui aiment le rock’n’roll.
Howard Stern la provoque ensuite en lui disant « Donc vous ne vous êtes pas faite sauter depuis des mois ? » Elle réplique ensuite qu’elle a fait l’amour la nuit précédente, ce à quoi Howard Stern répond « Donc vous avez un petit ami ! »
 
Gaga change de sujet en reparlant de son professeur de musique stripteaseuse et raconte que petite, elle s’interrogeait sur la longueur des ongles de la jeune femme : elle avait en effet de très longs ongles et Gaga, à qui elle avait dit qu’il fallait avoir des ongles très courts pour jouer du piano, ne comprenait pas cela. Son professeur lui avait répondu « Un jour tu comprendras pourquoi j’ai des ongles longs… »
Toujours concernant le piano, Gaga explique que lorsqu’elle a commencé à jouer à l’âge de 4 ans, elle essayait de jouer la chanson ‘Money’ de Pink Floyd. Sa mère lui avait acheté un set de correspondance Mickey Mouse sur lequel elle gribouillait les notes de la chanson. Gaga dit qu’elle était perturbé par le fait qu’un groupe de rock mette des bruits de caisse enregistreuse dans la chanson et que cela l’intriguait beaucoup. Elle disait : « Ce n’est pas du rock’n’roll papa ! Billy Joel ne ferait jamais ça ! » Son père lui avait alors expliqué que Pink Floyd avait changé la définition qu’on pouvait avoir du rock’n’roll.
Howard Stern demande ensuite à Gaga si elle a eu des difficultés à ‘choisir’ quelle genre d’artiste elle serait, ce qui l’a amenée à faire de la pop. Elle dit que toutes les influences rock qu’elle a reçues ont donné naissance à l’artiste qu’elle est aujourd’hui, qu’elle était destinée à faire cette musique. Lorsqu’elle a déménagé de chez ses parents à l’âge de 19 ans, elle voyait des concours d’auteurs-compositeurs rock et ne voulait pas n’être qu’une autre fille sur la liste. Elle voulait révolutionner ce qui était considéré comme une musique underground à New York à cette époque : la pop.
 
Gaga reparle ensuite de sa signature chez le label Def Jam. Howard Stern demande à Gaga si elle n’a pas été déprimée que le contrat s’arrête net avec eux, sans même avoir pu sortir un disque. Gaga répond qu’elle n’a même pas eu l’opportunité de rencontrer le président de la société. Elle dit n’avoir aucune rancœur désormais contre ce label, qu’elle est bien où elle est, chez un label qui la comprend. Ce qui l’a rendue triste après sa rupture de contrat avec Def Jam, c’est surtout le fait qu’elle n’ait pas pu rendre son père fier d’elle, de ne pas pouvoir laisser un héritage musical pour sa famille. Ses parents ne viennent pas d’un milieu riche : ils ont tous les deux travaillé très durs toute leur vie, ils sont les premiers de leurs familles respectives à être allés à l’université. Ils n’étaient pas embarrassés par son échec chez Def Jam, mais déroutés : elle précise qu’elle était très bonne à l’école et qu’ils la voyaient dans le théâtre académique. « A la place j’ai commencé à prendre de la drogue, j’ai déménagé et fais du burlesque ! »
Et si elle n’avait pas réussi, malgré la pression parentale ? Gaga dit qu’elle aurait quand même eu l’impression de réussir : elle vivait seule à New York, dans un appartement à 1100 dollars par mois, payant son propre loyer, faisant ses propres shows, s’habillant comme elle voulait, chantant comme elle voulait, se coiffant comme elle voulait. « J’avais déjà l’impression d’avoir réussi. » « Lorsque je dis que je me fiche de l’argent, c’est que j’ai toujours voulu faire de la musique et le faire à ma manière. »
 
Robin Quivers demande à Gaga à quel moment elle a arrêté de porter « ce que tout le monde porte. » Gaga répond : « Lorsque je suis devenue assez courageuse. » Elle dit qu’elle a ressenti une sorte de dommage psychologique au lycée : il y avait un certain nombre d’élèves dans son école dont les familles n’avaient pas d’argent, et d’autres qui vivaient littéralement dans des manoirs immenses avec des vrais Picasso accrochés aux murs. C’était pour elle une structure sociale étrange. De plus, ils portaient des uniformes. Gaga explique qu’elle a été énormément maltraitée, qu’elle se savait pas qui elle était, mais qu’elle ne pouvait pas se conformer et s’adapter à ce qui se passait autour d’elle. Elle dit qu’avec le recul, elle est terrifiée : « Ca me fait penser à mon clip de ‘The Edge of Glory’ : je me défonçais et je dansais sur l’escalier de secours en pensant être une star. »
 
Howard Stern profite de l’occasion pour aborder le sujet de la drogue : « Vous avez pris de la coke et vous adoriez l’ecstasy. » Gaga rétorque que ce n’était pas le cas à cette époque, mais plus tard.
Elle nie prendre encore aujourd’hui de la drogue.
HS : « Vous fumez toujours de l’herbe ? »
LG : « Ouai allez, ce n’est pas vraiment…. Bon… » (rires)
Gaga précise qu’elle ne fume pas si souvent et qu’elle est très honnête à ce sujet. Elle dit ne pas aimer ni respecter les artistes qui cachent le fait de se droguer occasionnellement, car cela construit une séparation et une malhonnêteté vis à vis de leurs fans.
Gaga dit ne plus se rappeler de la dernière fois qu’elle a pris de la coke. Elle raconte qu’elle était accro à la cocaïne et que son père lui a un jour « botté le cul » : il l’a appelé, lui a parlé et elle a ensuite arrêté. Elle précise que ce n’est absolument pas à ce moment là qu’elle lui a acheté une voiture, pour qu’il ferme les yeux sur son addiction : « Absolument pas ! J’ai donné une voiture à mon père (…) parce que j’ai été éduquée comme ça. Le fait que je me sois droguée dans le passé ou les vêtements que j’ai porté n’ont jamais été une manière de me rebeller ou d’emmerder mes parents. »
Howard Stern confie à Gaga s’être lui aussi beaucoup drogué à une époque : il dit qu’il se sentait perdu, qu’il était malheureux. Gaga dit qu’elle aussi était extrêmement malheureuse lorsqu’elle se droguait : elle était solitaire et avait l’impression d’avoir une amie avec la drogue. Howard Stern dit qu’il ressentait la même chose : il était confus et n’avait pas confiance ne lui. Etait-ce une manière d’être intégrée à un groupe ? Non, précise Gaga, « Je le faisais toute seule dans mon appartement et j’écrivais de la musique. Et vous savez quoi ? Je regrette chaque ligne que j’ai pu prendre. A tous les petits anges qui nous écoutent : ne touchez pas à ça, c’est le mal incarné. »
 
Howard Stern revient ensuite sur l’époque où Gaga écrivait des chansons pour d’autres personnes et en particulier sur les chansons écrites pour Britney Spears : ‘Quicksand’ et ‘Telephone’, cette dernière n’ayant pas été utilisée par Britney. Howard Stern se demande l’effet que ça faisait à Gaga d’écrire pour d’autres personnes : « Est-ce que ça vous bouffait à l’intérieur ? Car ce sont de très bonnes chansons ! » Gaga répond: «Mon Dieu non ! Britney Spears chantant ma chanson ! Vous plaisantez ! Je faisais des sauts périlleux!»
Concernant ‘Telephone’, Gaga explique qu’elle a voulu récupérer la chanson pour son album ‘The Fame’, mais que ce n’était pas possible car le staff de Britney pensait qu’elle finirait par l’utiliser. Mais lorsqu’elle a fait ‘The Fame Monster’, elle a pu récupérer sa chanson.
Howard Stern demande ensuite à Gaga s’il lui arrive de se sentir idiote en écrivant une chanson, si elle se demande comment elle peut écrire une chanson sur un téléphone, ou les paparazzi. Gaga explique que tout n’est pas « cool » dans son cerveau et qu’elle apprend beaucoup sur elle-même en écrivant ses chansons. Stern explique qu’il dit ça car il a essayé d’écrire une chanson une fois mais il s’est senti totalement stupide.
 
Gaga revient sur la première chanson qu’elle a écrite : ‘To love again’, qu’elle a écrite lorsqu’elle avait treize ans. « C’est ça qui est marrant : tu as treize ans, tu ne connais rien à l’amour. » Gaga dit qu’elle n’avait pas de petit ami à cette époque mais qu’elle avait le béguin pour l’un de ses conseillers d’éducation. Howard Stern interroge Gaga – de nouveau – sur ses petits amis : elle explique qu’elle était assez prude. Elle confie avoir fait l’amour pour la première fois à 17 ans.
HS : « Est-ce que c’était le même mec avec qui vous êtes aujourd’hui ? »
LG : « Mais quel mec ? »
HS : « Ce mec là, Jean-Luc ! »
LG : « Je vous garantie que les mecs qui sont ici sont mes meilleurs amis dans le monde entier. Vous parlez de Lüc Carl : il est mon plus proche ami depuis que j’ai 19 ans et mon autre ami qui est là aussi. D’ailleurs, Lüc va faire un show sur Sirius. »
HS : « Ah oui ? Donc Lüc est votre petit ami ? »
LG : « Il est mon… meilleur ami. »
HS : « Ce n’est pas lui qui a pris votre virginité ? »
LG : « Pourquoi ?… Vous savez, j’aurai du me douter en venant ici… »
HS : « Mais sérieusement, il n’a pas pris votre virginité ? »
LG : « Non, en effet. Je suis toujours vierge en fait ! »
Gaga explique que sa première expérience sexuelle n’était pas géniale, que c’était avec une personne plus âgée dont elle ne veut pas préciser l’âge, mais qu’il avait moins de 30 ans.
Gaga fait ensuite une petite ‘mise au point’ concernant tout ce sujet avec Howard Stern :
« J’ai beaucoup de jeunes fans, je vous adore et je respecte votre show, je sais que vous voulez parler de sexe, de cocaïne et tout ça, mais la vérité c’est que :
a) je ne veux pas que quiconque prenne de la drogue,
b) honnêtement vous devriez attendre aussi longtemps que possible pour faire l’amour ; en tant que femme, on ne commence à apprécier qu’au milieu de la vingtaine. Lorsqu’on a 17 ans, on ne sait même pas ce qui se passe en bas et on ne devrait pas essayer. Je pense vraiment que les jeunes font l’amour trop tôt. »
Howard Stern dit qu’il est d’accord avec Gaga et qu’il admire ce qu’elle a dit. Il explique avoir trois filles et espère qu’elles n’auront pas des mœurs légères et le cœur brisé. Gaga rétorque qu’il n’y a pas besoin d’avoir des mœurs légères : « Le fait que vous soyez une gosse qui a un petit ami, je pense que c’est toujours trop jeune. Il n’y a aucun moyen à cet âge de comprendre ce que c’est que d’être avec quelqu’un. »
Gaga confesse avoir expérimenté les relations avec les femmes lorsqu’elle était à l’université, « ce qui n’a pas duré longtemps, » fait-elle en riant.
 
Gaga a fréquenté la prestigieuse école d’arts Tisch à l’Université de New York. Elle pense n’avoir fait qu’un semestre là bas. Etait-ce parce qu’elle se trouvait plus talentueuse que les autres élèves ? « Non, non, non ! » Gaga explique que l’école n’était pas ce qu’elle voulait, qu’elle était le genre d’élève à dire « Pourquoi n’y-a-t-il pas d’auteurs afros-américains ? » lorsque son professeur, blanc, leur donnait la liste des livres à lire, ou « Pourquoi n’y-a-t-il pas d’auteurs gay ? » Elle explique qu’elle était une chieuse qui dérangeait la classe. Elle n’appréciait pas l’éducation qu’elle recevait, car elle n’était pas objective selon elle.
Howard Stern demande à Gaga si ses parents étaient hors d’eux lorsqu’elle a laissé tomber l’école. « Oh oui ! Nous faisions un diner pour mon 19ème anniversaire et je ne l’oublierai jamais : ma mère faisait ‘Joyeux anniversaire’ et moi ‘Je quitte l’école’… » Howard Stern dit à Gaga qu’elle a eu énormément de courage d’affronter ses parents et de leur dire qu’elle arrêtait l’école. Il avoue que s’il avait du lui-même dire ça à sa mère, il aurait fait dans son pantalon. Elle explique qu’elle a juste dit « Je n’aime pas l’école, » que ce n’était pas une rébellion et que son père lui a alors dit qu’elle avait un an pour que quelque chose se passe et qu’il ne paierait pour rien. Elle jure qu’exactement un an plus tard, elle a signé un contrat.

 

(A suivre…)

 

Traduction par Christelle

Traduction soumise aux droits d’auteur. Toute reproduction totale ou partielle est formellement interdite sans autorisation préalable.

Partagez

24 commentaires on “Gaga chez Howard Stern – 1ère partie”

  1. Ha merci Christelle ! =D
    Super interview ! Pourquoi Gaga n’avoue-elle pas qu’elle est avec Lüc Carl ? Elle a fait une chanson sur lui, s’affiche avec lui, l’invite dans son clip ( peut être ) mais elle dis que c’est pas son petit copain ! Et le présentateur m’as bien faire rire  » Votre petit copain Jean-Luc! » xDD

  2. Parce que si elle le disait officiellement on l’emmerderai tout le temps sur sa relation, deja dans cette interview…
    Elle est là pour parler musique pas parler amour, enfin c’est ma façon de voir.

  3. « Mais qui est Jean-Luc ? » XD

    Cette interview me semble intéressante jusqu’à présent ! Merci Christelle :) j’attends la suite ! ^^

  4. J’aime bien Howard Stern :D L’interview est super, j’attends la suite avec impatience :) Toujours les mêmes thèmes qui reviennent mais l’animateur rend ça pas ennuyeux du tout et l’interview reste intéressante.

  5. Meeerci beaucoup pour la traduction, c’est vraiment une très bonne interview, les questions soont vraiment bonnes ainsi que les réponses. J’adoore. Meerci encoore pour le travail que vous accomplissez.

  6. Mais il pense qu’au sexe et à la drogue, lui XD un rockeur, comme gaga les aime^^
    Je pense que les interview sont le meilleur manière de connaître Gaga. En tous cas merci Christelle !

  7. ohhh il joue avec le diable lui des fois il aborde pile poils les sujets qu’elle aime pas mais bon sa rends tout sa interréssant dommage que se soit pas en video j’aurais trop aimer voir la tête de Gaga quand elle change de sujet et tout …

  8. Woahh merci Christelle :). J’aime trop l’interview. C’est toujours drole quand elle essaye de se défiler quand ont parle de Luc XD. Vivement la suite

  9. Attendez gaga dit que Luc est seulement son meilleure amie bah pourkoi elle la embrassé à la piscine ?????? O.o

    Enfin bon je crois que Gaga avait juste envie de lui dire « Me*de tu m’soul ferme ta g*ule » xD
    Il parlais que de sa vie privée ! Me*de il est c*iant ce mec !

    Et oui Gaga a raison j’ai que 10 ans et le ga parle que de sexe et de drogue je doit avouer que je me sentait un peut mal à ce moment la :/

  10. Un grand merci à l’équipe du site pour votre travail de qualité :) Les traductions sont toujours bien effectuées et très intéressantes sur notre Mother Monster !!

  11. C’est bizarre, mais j’éprouve une réaction extrêmement mitigée pour la première partie de cette interview.
    Je trouve les réponses très intéressantes concernant sa famille, son enfance ou ses goûts musicaux, par contre je suis complètement atterré par le voyeurisme et l’insistance malsaine d’Howard Stein pour les questions relatives à la drogue, à la vie privée de Gaga ou pire encore sur sa virginité^^
    Pourtant, je ne suis pas du genre à m’offusquer à la première trivialité, mais là franchement je ne me souvient pas que l’on est posé de façon aussi abrupt (pour ne pas dire abject) ce genre de questions à une jeune artiste…
    Il a beau être sympa et reconnaissant pour les performances de Gaga dans son émission, pour moi ça ne passe pas !!
    Je la trouve d’ailleurs très courtoise et surtout très courageuse dans ses réponses, même si on sent poindre une certaine exaspération lorsqu’elle dit :« J’ai beaucoup de jeunes fans, je vous adore et je respecte votre show, je sais que vous voulez parler de sexe, de cocaïne et tout ça…».
    … encore un grand merci pour le travail de traduction !

  12. Tout à fait d’acord avec toi @VincentP certaine questions étaient vraiment déplacées.
    Super interview, merci à Christelle pour cette belle traduction, et merci à GaGaVision pour tout ça.

  13. Merci Christelle !!! :)

    (je me lasserais jamais du don qu’elle a pour éviter le sujet de Luc (enfin des amours), enfin même si c’est pas trop un don ^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *