Gaga chez Howard Stern – suite et fin !


Réalisée le 19 juillet dernier, cette interview avait été traduite en partie ici. Retrouvez désormais la vidéo complète ci-dessus et la suite de la traduction ci-dessous !

(…) Pour payer ses factures, Gaga explique avoir été serveuse et avoir travaillé dans une maison d’édition de musique. Howard Stern insiste sur le fait que Gaga n’a pas eu la vie facile, contrairement à ce que beaucoup de gens croient, et qu’elle a pris un gros risque en quittant l’école. Gaga dit qu’elle a toujours tout payé elle-même. Elle explique qu’on sait qu’on peut réussir lorsqu’on a l’assurance qu’il faut : selon elle, la pire chose qui peut arriver à quiconque essaie de se lancer dans le métier, c’est de rester à trainer dans un bar avec des amis et de compter sur eux pour jouer dans leur groupe ou autre, c’est selon elle « la peur de se faire rejeter » (par les maisons de disques). Gaga explique qu’elle-même n’a jamais eu peur d’être rejetée : ça lui est arrivé, mais elle se disait « Je vais vous montrer de quoi je suis capable. Moi et mes hauts talons allons écraser la scène. »
Howard Stern dit que ce qui est triste, ce sont les gens qui n’ont pas de talent, qui croient en avoir et qui bien sûr n’y arrivent pas. Gaga dit qu’elle ne croit pas à ça : selon elle, le talent est subjectif et une fois qu’on trouve ce à quoi on est bon, on peut se réinventer. Gaga dit qu’elle a surtout souvent rencontré, en tant que compositrice, énormément de chanteurs très talentueux qui prennent la grosse tête après avoir enregistré une seule chanson en studio avec un gros producteur et qu’ils ne vont nulle part. « Ils ne vont nulle part car ils pensent qu’ils méritent ou qu’ils ont droit à un certain style de vie car ils ont un contrat. »
Gaga plaisante au sujet de ses patrons, Jimmy Iovine (NdT : directeur du label Interscope Records) et Vincent Herbert en disant que la chose qu’ils préfèrent et qu’ils détestent le plus chez elle, c’est lorsqu’elle leur demande de la récupérer devant chez elle : ils lui répondent toujours « On ne veut même pas aller dans ton quartier ! »
 
Howard Stern s’interroge alors sur le rôle de Jimmy Iovine : a-t-il son mot à dire sur les sorties de disques de Gaga ? « Bien sûr que je veux son avis ! C’est Jimmy Iovine ! » répond Gaga. Elle précise néanmoins qu’au final, elle écrit toutes ses musiques elle-même, elle coproduit tout ce qu’elle fait, et elle pense que c’est génial. Elle est toujours au courant de ce qui se passe, elle fait constamment des recherches sur ce qui se passe dans le monde musical etc.
Gaga explique alors qu’elle a beaucoup d’amis DJ qui lui font écouter de la musique : c’est comme cela qu’elle s’informe. Elle se tient aussi au courant des nouvelles technologies grâce à eux.
 
Howard Stern se demande si Gaga a l’esprit de compétition et s’il lui arrive en écoutant une chanson, de se dire qu’elle aurait pu écrire cette chanson. Gaga dit que ce n’est pas le genre de choses qui lui arrivent. Ce qu’elle redoute, c’est la manière dont certaines personnes critiquent son travail : « Ce n’est pas facile, lorsque vous mettez votre âme dans quelque chose et que le monde détruit ça. Mais au final, il y a une grande différence entre ce que les gens disent sur vous et font à votre sujet. » Ca la dérange car elle ne fait pas ça pour l’argent. Elle dit que la critique qu’elle déteste le plus est qu’on dise que sa musique n’est pas personnelle : « Quoi ce n’est pas personnel ? J’ai mis deux ans de ma vie à réaliser cet album ! C’est personnel ! »
Gaga dit que sortir un album, c’est comme « écarter [ses] jambes, prendre une photo de [son] vagin, la mettre sur Internet et demander aux gens ce qu’ils en pensent. »
Tout ce qui intéresse Gaga, c’est l’avis des fans sur son travail, pas celui des critiques, spécialement avec l’album ‘Born This Way’ : elle explique qu’elle s’était préparée à beaucoup de choses pour la sortie de l’album. Elle revient sur sa passion pour David Bowie et explique que lorsqu’il a abandonné le personnage de Ziggy Stardust, ses fans sont devenus fous alors que Bowie était juste en train de devenir autre chose : il vivait une renaissance artistique. Elle précise que cela ne signifie pas qu’elle ne sera plus Gaga, mais qu’elle expérimente une transition avec ‘Born This Way’, qu’elle évolue en tant qu’artiste. Howard Stern demande si Gaga deviendra Stefani, ce à quoi Gaga répond qu’elle est Stefani et que lui-même pourrait l’appeler Stefani, ça ne poserait pas de problème :
LG : « C’est aussi mon nom ! »
HS : « Mais vous aimez être Gaga, vous vous sentez mieux comme ça ? »
LG : « Eh bien c’est un peu une protection psychologique entre vous et les personnes autour de vous qui vous appellent par différents noms ! »
Gaga explique que ses parents l’appellent aussi bien Gaga que Stefani. Ils l’appellent aussi Gaga lorsqu’ils sont fâchés après elle : « OK Gaga ! » Elle raconte que ses parents ont commencé à l’appeler Gaga lorsqu’elle a eu l’air d’être heureuse dans sa vie :
« J’étais si déprimée, je ne savais pas qui j’étais, je ne m’identifiais à rien à l’école, je ne comprenais pas pourquoi j’étais obsédée avec ce genre de musique, mes amis ne me comprenaient pas et se moquaient de moi tout le temps. Je suis finalement devenue assez courageuse pour acheter les chaussures et les vêtements que je voulais porter, mettre des perruques et être moi-même. »
Elle explique ensuite que lorsque son père a été opéré du cœur, c’est la première fois qu’elle n’a pas fait attention depuis longtemps à la manière dont elle était habillée : elle a porté l’un de ses pulls durant deux semaines, mettait un jeans et des baskets, pas de maquillage. La première chose que son père lui a dite lorsqu’il a ouvert les yeux est : « Tu ne ressembles vraiment à rien. Qu’est-ce qui ne va pas ? Rentre à la maison, mets une perruque et du maquillage et reviens lorsque tu ressembleras à celle que tu es. »
Howard Stern fait remarquer à Gaga que ses propos ressemblent à ceux d’une personne transgenre qui découvre qu’elle est un homme dans le corps d’une femme, ou inversement. Gaga a en effet réalisé qu’elle était heureuse en devenant la personne qu’elle a toujours voulu être. Howard Stern dit qu’il a vu des photos de Gaga allant faire du shopping dans le même genre de tenue qu’elle porte ce jour-là : « C’est impossible de sortir dans cette tenue sans devenir un spectacle. Il doit bien y avoir des moments où vous redevenez Clark Kent, pour ainsi dire ? » Gaga répond que non, ça ne lui arrive pas car elle se sent bizarre : « Il ne s’agit pas d’être vue dans cette tenue. » Gaga dit qu’elle n’est pas vue comme une personne normale, alors qu’elle porte peu de maquillage ou qu’elle en porte des tonnes, ça n’a plus d’importance désormais.
 
Howard Stern revient sur le fait que Gaga a dit qu’en tant que popstar, elle a l’obligation d’être mince. Il la remercie d’ailleurs pour ça car lui-même l’avait dit dans le passé et avait été très largement critiqué pour ses propos. « Votre performance n’est pas que musicale. C’est aussi une présentation visuelle. C’est assez érotique de vous voir sur scène, bouger votre joli cul. Vous êtes belle ! » Il insiste en disant qu’il a regardé ‘American Idol’ et que certaines chanteuses sont en surpoids et qu’elles ne sont pas séduisantes à regarder : « Les gens détestent admettre ça, mais c’est le show-business : vous devez avoir un certain look ! »
Gaga dit qu’elle n’est pas entièrement d’accord avec ces propos : elle explique que dans l’histoire de la musique il y a eu énormément d’hommes et de femmes qui n’entraient pas dans un moule impossible. Elle prend l’exemple d’Aretha Franklin, « qui a un ange dans la gorge, » : son physique n’a aucune importance. Gaga l’a vue en live et dit que pour elle, Aretha Franklin est magnifique.
Howard Stern dit que de nos jours, avec les clips et le fait que les gens soient si centrés sur l’apparence et l’image, ça aide vraiment d’être mince. Gaga explique qu’elle a eu de nombreux problème avec la nourriture lorsqu’elle était plus jeune, elle pense que ses problèmes ne sont jamais vraiment partis et qu’elle comprend les filles qui se sentent mal.
HS : « Etes-vous obsédée par votre poids encore aujourd’hui ? »
LG : « Non… Enfin… Peut-être un peu parfois… »
Howard Stern fait alors remarquer à Gaga que pour porter la tenue qu’elle porte, il faut être une bombe. Gaga dit que personne ne devrait juger qui que ce soit : « Le talent est à l’intérieur de vous. » Elle explique qu’elle est une experte en technicité musicale et qu’elle peut écouter de la musique, être objective et critique, juger le talent de quelqu’un mais elle pense que c’est mal, en tant que chanteuse et personnage publique, de descendre les gens.
Howard Stern interroge ensuite Gaga sur les personnes qui l’ont rejetée lorsqu’elle a commencé : elle précise tout d’abord que personne n’a jamais dit qu’elle n’avait pas de talent mais que tous les labels l’ont rejetée, sauf celui dans lequel elle est actuellement. Elle a fait des show cases pour différentes maisons de disques. Elle se rappelle d’un en particulier : le directeur de la maison de disques est passé devant elle mais la maison de disques lui avait dit qu’il n’était pas là et il ne s’est même pas présenté par la suite à ce show case. Elle s’est alors dit « Va te faire f*****, j’irais autre part ! » Ces expériences l’ont rendue plus forte. Elle dit que ce qui l’a aidée à tenir, c’est qu’elle aimait qui elle était.
Howard Stern demande à Gaga si elle se trouve jolie : « Oui ! Regardez je suis si mignonne : j’ai ma tenue en latex ! »
 
Concernant son amitié avec Elton John, du fait qu’elle soit devenue la marraine de son fils, Gaga explique qu’elle ne veut pas trop en parler, car c’est quelque chose de très réel pour elle et spécial. Malgré les insistances d’Howard Stern et de Robin Quivers, Gaga refuse de répondre aux questions et explique qu’elle ne veut pas rendre publique ce qu’elle partage avec Elton, son mari et leur fils.
Gaga parle ensuite très franchement de ce qu’elle pense du show-business dans lequel elle est : « Je vais être très franche : ce business est rempli des enfoirés les plus faux-culs que vous pouvez rencontrer, ils embrasseront votre cul et à la minute où vous aurez moins de succès, ils ne vous parleront plus. »
Robin Quivers demande à Gaga ce qu’elle pense des gens qui disent que Elton John l’a choisie comme marraine car elle est à la mode :
« Vous savez quoi ? Ces gens sont des cons. Et ils n’ont aucun sens des valeurs pour l’intégrité de l’artiste. Ce n’est pas de ma faute s’il y a beaucoup de femmes, ou d’hommes, dans ce business qui n’ont pas d’intégrité. J’ai de l’intégrité, je suis une personne authentique et aimante, j’aime mes fans, j’aime ce que je fais. Je suis Catholique. Vous savez ce que ‘marraine’ veut dire ? C’est une p*tain de chose sérieuse. Et c’est pour ça que je n’écarterai pas les jambes pour parler de sujet privé. »
 
Howard Stern demande à Gaga si elle a rencontré Bowie, ce qui n’est pas le cas. Connait-il sa musique ? Gaga répond : « Je sais des choses que je pourrais vous dire, mais certaines relations sont vraiment sacrées. » Gaga dit que si elle rencontrait David Bowie, elle s’évanouirait surement ! Howard Stern avoue l’avoir rencontré et avoir presque fait dans son pantalon tellement il est un grand fan de lui.
Gaga confie que lors de ces journées de travail, certaines interviews se passent bien avec de bonnes questions et certaines ne se passent pas aussi bien : lorsque cela arrive, elle se met au lit et va chercher sur Google toutes les interviews de Bowie et pleure « car il y a des interviews où ils étaient si gentils avec lui et d’autres où ils le crucifiaient. » Elle précise que la pire interview de lui s’est déroulée avant qu’il refasse une tournée, il venait d’emménager aux Etats-Unis et les médias anglais étaient très durs avec lui. On lui a demandé par exemple : « Qu’allez-vous faire de si choquant maintenant David ? » et il avait répondu « Je vais devenir très gros, » ce qui fait beaucoup rire Gaga : « Il est beaucoup plus intelligent que ce mec qui pose les questions ! » Elle regarde aussi les interviews de Gene Simmons (de Kiss) et Bob Dylan : elle ne se compare pas à ces artistes, mais a parfois l’impression qu’on lui pose le même genre de questions qu’on leur posait à eux.
Howard Stern acquiesce en disant que lorsque Bob Dylan a décidé de faire une musique plus électrique, il s’est fait crucifier : « D’une certaine manière, vous êtes cantonnée à être Lady Gaga. Vous devez vous demander en écrivant votre album suivant ‘Dois-je rester dans le même genre de musique’… » Gaga dit qu’elle ne pense jamais comme cela : « J’y vais et j’écris tout ce que mon vagin me murmure. » Elle dit que sa blague avec ses producteurs et ses amis est de dire « Lorsque Jésus appelle, vous devez décrocher le téléphone, » car l’inspiration ne vient pas tout le temps.
 
Gaga explique alors avoir écrit ‘Born This Way’ sous la douche. Elle explique que lorsqu’elle est sous la douche, elle ne pense à rien, qu’elle est juste là à se passer le visage sous l’eau et à se laver les cheveux. Howard Stern demande à Gaga de lui expliquer le processus : « Est-ce que vous courez hors de la douche ? » Gaga répond que oui, ou plutôt qu’elle crie à ses amis de lui amener son téléphone. Howard Stern demande à Gaga si l’inspiration la quitte aussi vite qu’elle est venue : elle répond que non, mais lorsqu’elle ne se rappelle plus de quelque chose au bout de quelques heures, elle le « met à la poubelle ». Gaga explique que ce qui lui vient le premier à l’esprit peut avoir différentes formes : pour son dernier album, elle savait qu’elle voulait écrire une chanson appelée ‘Born This Way’, mais elle n’avait que l’idée. Elle parle alors d’un pasteur à Los Angeles, qui – pense-t-elle – est gay et qui chante une chanson appelée ‘Born This Way’, c’est un genre de sermon. Elle est tombée sur lui en faisant des recherches sur le Net et elle s’est dit en l’entendant que cela répondait à toutes les questions qu’elle pouvait se poser : « Je suis née comme ça et vous êtes nés comme ça ! » Robn Quivers insiste sur le fait que c’est un hymne, dans le sens où chacun est né comme il est. Lorsqu’elle a sorti cette chanson, Gaga explique que cela a été comme une tempête, car personne n’était prêt à ce qu’elle fasse une déclaration sur qui elle est.
 
Howard Stern revient sur le processus de création de ‘Born This Way’ : Gaga a l’idée d’une chanson, se trouve sous la douche, « En talons, je me douche toujours en talons » ajoute Gaga, mais qu’est-ce qui lui vient à l’esprit ? Les paroles ? La mélodie ? Elle dit qu’elle a commencé à chanter « I’m beautiful in my way… », puis que la mélodie et le rythme sont venus, elle s’est alors dit que c’était vraiment bien et elle a crié pour qu’on lui apporte son téléphone. Elle s’est enregistrée dans le téléphone, l’a laissé de côté, puis s’est retrouvée à Liverpool, ville natale des Beatles, et elle a voulu à ce moment revoir sa chanson.
Gaga confie qu’elle conserve ses petits enregistrements dans son téléphone, mais qu’elle ne fera pas écouter à Howard Stern les morceaux sur lesquels elle travaille en ce moment. Elle ne sait pas encore si ce seront de prochaines chansons et ne veut pas faire écouter de nouvelles choses de peur qu’on lui vole.
Howard Stern demande alors à Gaga pourquoi elle a un BlackBerry et non un iPhone et elle répond que c’est parce qu’elle a de très longs ongles : « Les iPhone ne sont pas bien pour les ongles de Brooklyn. »
Gaga fait alors écouter des extraits de ‘Judas’ : elle a enregistré cette chanson sur son ordinateur portable, puis sur son téléphone et l’a faite parvenir à ses producteurs. On entend ensuite ‘Highway Unicorn’ : elle n’a pas utilisé la version de son téléphone mais trouve qu’elle était plutôt bonne et qu’elle aurait dû l’utiliser. Gaga fait ensuite écouter un morceau dont elle dit qu’elle était sûrement bourrée lorsqu’elle a fait ça et que ça ressemble à une chanson des Beatles. « Ça a l’air simple ! » clame Howard Stern, ce que Gaga nie immédiatement. L’écoute se termine sur ‘Bad Kids’.
Howard Stern veut ensuite savoir qu’elle est la meilleure chanson que Gaga ait écrite : Gaga pense que c’est ‘Yoü & I’.
 
Retour sur le sujet de l’argent : Gaga dit n’avoir aucune idée de l’argent dont elle dispose, « Appelez mon père, » dit-elle. Gaga avoue qu’elle est devenue une personne puissante dans le show-business, bien qu’elle n’aime pas ce terme. Howard Stern demande alors à Gaga si elle compte lancer de nouveaux artistes, comme Eminem a pu le faire. Elle parle des Semi Precious Weapons qui tournent avec elle depuis deux ans. Ils sont ses amis depuis des années alors elle veut les aider. Elle parle aussi de Lady Starlight avec qui elle se produisait lorsqu’elle était plus jeune et qui désormais fait la première partie des concerts de Judas Priest.
 
Howard Stern se demande comment Gaga arrive à avoir une vie personnelle, car où qu’elle aille il y a des milliers de gens qui l’attendent. « Vous devez vivre sur une ile lointaine, » dit-il. « Non j’habite à Brooklyn ! » répond Gaga, amusée. Elle dit ne pas avoir 30 gardes du corps, que personne n’essaie d’entrer dans son appartement et que lorsqu’elle descend à l’épicerie, elle croise toujours un type « très gentil mais avec un problème de drogue » qui lui chante toujours l’intro de ‘Bad Romance’. Gaga confirme qu’elle n’aime pas Los Angeles, car ce n’est pas une ville amusante : « Il faut conduire pour aller où que ce soit, lorsqu’il pleut tout le monde panique. » Gaga dit par contre qu’elle ne prend plus le métro à New York et que cela lui manque vraiment car elle y a passé énormément de temps. « Mais je ne veux rien dire de mal sur L.A. car il y a des gens qui aiment vraiment cette ville. Je ne suis juste pas une fille de Californie. »
Robin Quivers dit que certains artistes rencontrent des gens et veulent adopter leur style de vie. Gaga explique qu’au début de sa tournée, elle faisait des apparitions dans des night-clubs pour gagner de l’argent. Mais elle a appelé son manager pour lui dire qu’elle voulait arrêter car les gens étaient bizarres et qu’elle détestait cela. Elle dit que de là où elle vient, elle va dans un bar, où il y a un jukebox, un billard, un flipper, et qu’elle prend des shots de Jameson en discutant de tout et de rien avec ses amis.
 
Howard Stern demande soudainement à Gaga si elle fera un jour l’amour avec une femme. Elle répond qu’elle ne sait pas : elle demande alors à Stern s’il le ferait avec une autre que sa femme, il répond qu’il ne pense pas. Gaga lui dit alors qu’on ne sait pas de quoi est fait le futur. Elle revient sur ce dont elle parlait plus tôt en expliquant le sens de ‘Marry The Night’ : elle explique avoir loué une maison à L.A. avec une piscine, une belle vue etc car elle pensait que c’était ce qu’elle était supposée faire, mais qu’elle a eu un blocage viscéral et a dit « Merci beaucoup, on se voit plus tard, c’était sympa » et qu’elle a couru à New York et qu’elle a épousé la nuit.
 
Howard Stern dit alors à Gaga que désormais, elle ne doit plus avoir de mauvaises interviews car maintenant tout le monde est gentil avec elle. Ce qu’elle dément fortement en disant que tout le monde est méchant avec elle. Howard Stern lui dit qu’il n’a pas été méchant : « Vous avez essayé mais je suis trop intelligente pour vous, » répond Gaga.
Gaga dit qu’elle a aimé son passage dans ‘The View’ mais Howard Stern lui dit que l’émission était assez superficielle, sans véritable question. Gaga se défend en disant que chaque show a un public différent, et que tout le monde est très gentil avec elle dans cette émission-là.
Gaga rectifie ce qu’elle a dit plus tôt en disant que personne n’est vraiment méchant avec elle personnellement, mais qu’ils le sont lorsqu’ils ne peuvent pas l’avoir et que lorsqu’ils n’arrivent pas à avoir une interview, les gens ne sont plus si gentils.
Gaga dit ensuite ne pas avoir beaucoup d’amis parmi les célébrités, excepté Elton John.
Howard Stern dit à Gaga qu’elle peut vraiment chanter, contrairement à certaines chanteuses pop actuelles. Il lui demande cependant comment elle fait pour chanter et danser en même temps, en lui disant qu’on pourrait comprendre qu’elle fasse du playblack pour réaliser cette performance. « Pas moyen, » est la réponse de Gaga : « Vous pensez que je vais demander à ces enfants de 14 ans de supplier leurs parents de payer 150 dollars de ticket – ou quelque somme que ce soit – puis monter là-haut, courir en latex et faire du playback ? Oubliez ça ! » Howard Stern est d’accord avec elle et dit que ça devrait être illégal de faire du playback et précise que désormais il est noté sur certains billets de concert si des parties du show sont en playback.
 
Gaga dit alors avoir entendu quelque chose concernant les Little Monsters et Howard Stern et demande à ce dernier ce qu’il s’est passé. Il explique à Gaga que les fans, qui pour beaucoup ont été malmenés, sont désormais en train de le malmener lui : « Ils menacent de me tuer si je suis méchant avec vous ! » Gaga confirme que le message qu’elle tente de passer est à l’opposé de cela. Howard Stern dit à Gaga qu’il a constaté au cours de sa vie que lorsque les gens obtiennent du pouvoir, ils deviennent aussi méchants que ceux qui étaient au pouvoir avant eux. Gaga explique alors que ses fans ont surement supposé qu’il allait être dur avec elle, qu’ils sont très loyaux et qu’ils la défendent, « mais nous parlons toujours du fait de ne pas malmener les gens et ça vaut aussi pour moi ; même pour me défendre, ne ressentez jamais le besoin de malmener quelqu’un. » Gaga dit qu’elle sait que ses fans sont très en colère lorsqu’on dit des choses négatives sur elle.
Stern insiste en disant qu’ils sont hors de contrôle et qu’ils l’ont insulté : Gaga répond qu’elle aime énormément ses fans et qu’ils ont juste pensé qu’il serait méchant avec elle, que ça vient d’un bon sentiment et qu’ils ont essayé de l’intimider. Gaga explique que la relation qu’elle entretient avec ses fans est vraiment belle.
 
Encore une fois, Howard Stern interrompt Gaga en lui demandant si elle est folle au lit et si elle porte un soutien-gorge. Gaga répond en lui posant la même question et le met au défi en lui disant : « Je vous montrerais mes tétons si vous enlevez votre pantalon et montrez ce que vous portez au monde entier. » Elle cède finalement en disant qu’elle ne porte pas de soutien-gorge.
Howard Stern avoue alors que lui et sa partenaire avaient parié 500 dollars que Gaga ne viendrait pas pour cette interview. Ils expliquent qu’ils ont souvent des annulations et qu’elle avait déjà annulé une interview avec eux. Gaga prétend qu’elle ne savait pas qu’une interview d’elle avait été annulée dans le passé. Gaga avait fait le ‘Gayle King Show’ a la place ce jour-là. Gaga se défend en disant que l’interview qu’elle fait là est bien plus longue que celle du GKS et qu’elle n’avait pas chanté dans ce show. Howard Stern demande alors à Gaga de chanter une chanson…

 
Traduction par Christelle

Partagez

9 commentaires on “Gaga chez Howard Stern – suite et fin !”

  1. Bonsoir gagavision juste pour vous dire que vous faite un travail super grâce a vous ont a gaga tout prêt de nous et une pensé pour Christelle qui de la ou elle est n’a pas vraiment le temps de nous faire des longues traduction et je tien a te dire merci car grâce a toi ont a de superbe traduction et ont peut que t’applaudir donc vraiment merci Christelle ^_^!!!!

  2. Avec le lien sur la première partie de cette interview, je me souviens très bien des infos passionnantes qu’elle nous avez donné sur sa famille, son enfance ou ses goûts musicaux ; mais aussi de certaines questions d’Howard Stein que j’avais trouvé à l’époque plutôt déplacées et irrespectueuses. D’ailleurs, j’ai bien aimé lorsqu’il lui dit qu’il n’a pas été méchant avec elle et qu’elle lui répond : «Vous avez essayé mais je suis trop intelligente pour vous ».
    Pour cette deuxième partie, j’aime bien son explication du processus créatif de son album qu’elle estime comme la chose la plus personnelle, la plus intime qui soit :
    « sortir un album, c’est comme « écarter [ses] jambes, prendre une photo de [son] vagin, la mettre sur Internet et demander aux gens ce qu’ils en pensent. »
    Cet album, c’est sa chair, son sang et ses tripes !
    Que ce soit vis à vis de ses fans dont elle prend la défense (sans pour autant cautionner) lorsqu’ils menacent le présentateur, ou de son choix d’être marraine du fils d’Elton John, elle le fait avec force, intégrité et sincérité !
    Et encore merci à Christelle pour ce formidable travaille de traduction  <3 !

  3. Merci beaucoup Christelle, ce doit être un travail monstrueux !
    Je retiendrais deux moments : 1. le « Jean-Luc » qui m’a tué et 2. les démos sur son portable, j’adore littéralement la façon dont elle chante Highway Unicorn !! (sauf la fin quand elle répète « rumble » ^^).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *