Critiques sur l’ ArtRAVE

10313820_10152525605754574_1362240287861189492_n

Quelques jours après le lancement de ArtRAVE : The ARTPOP Ball, les critiques – positives ou non – commencent à tomber. Retrouvez ci-dessous quelques-unes d’entre elles…

Newsday.com : Lady Gaga se lâche au Madison Square Garden
[article original]
 
La nouvelle tournée de Lady Gaga « ArtRAVE : The Artpop Ball » n’est pas aussi quitte ou double pour sa carrière que ses détracteurs pourraient le suggérer.
 
Mais s’il vous plait ne lui dites pas ça.
 
Gaga a abordé son show à guichets fermés au Madison Square Garden mardi soir comme si c’était le « ça passe ou ça casse » de sa carrière. Elle a commencé avec des canons à confettis, des plantes de l’espace de 3,5 mètres de haut jaillissant au beau milieu sa scène tentaculaire et a crié vers le public.
 
« Je suis de New York, » dit-elle pour commencer ‘Manicure’. « Ne me dites pas que je ne peux pas me lâcher. »
 
Bien qu’elle ait déjà vendus à guichets fermés sept shows au Roseland Ballroom le mois dernier, Gaga a créé un tout nouveau spectacle somptueux pour sa tournée actuelle, plus centrée sur ‘Artpop’. Après tout, le matériau est clairement plus cher à son cœur maintenant.
 
Et son amour dudit matériau est clairement montré.
 
Que ce soit la bizarrerie de ‘Venus’, l’allégresse de ‘Donatella’ ou la soul rétro de ‘Do What U Want’ qu’elle a couronné d’un peu de gospel a cappella, elle a empli les chansons d’une intensité contagieuse.
 
T.I. s’est même montré pour faire une rafale de vers sur ‘Jewels and Drugs’ avec Gaga, alors qu’encore plus de confettis couvraient la foule.
 
Mais même avec toute cette fête, l’ArtRave de Gaga a encore été une leçon de construction de l’estime de soi et de contentement.
 
« Ce soir je veux que vous soyez vous-mêmes à 100 pour cent, » dit-elle à la foule. « Ce soir, je veux que vous vous célébriez, ainsi que vous amis, tout ce que vous avez et tout ce que vous n’avez pas. »
 
Puis elle a suivi son propre conseil et a créé une fête incroyable et mémorable qui s’est terminée par ‘Gypsy’, sa célébration de sa vie sur la route.
 
Elle a changé le refrain par un « J’adore ma vie à New York » et a fait un tour de piste victorieux alors que les fans lui jetaient des fleurs, des peluches et des petits messages.
 
Après tout, elle a gagné.
MTV.com : Tellement de Perruques, Tellement de Sentiments
[article original]
 
Sunrise, Floride – « Oh, vous m’avez manqués, » jette Lady Gaga à son public. « A quel point vous ai-je manquée ? »
 
Cela semble une question étrange à poser, considérant que la chanteuse de G.U.Y. a promu activement son dernier album ARTPOP depuis juillet de l’an dernier. Mais cela semble être le récit sous-jacent de artRave : The ARTPOP Ball Tour, qui a fait ses débuts ce dimanche soir en Floride. Tout ce qui s’est passé durant cette ère jusqu’à maintenant a mené à cela.
 
De façon appropriée, l’artRave a suivi le set d’ouverture de Lady Starlight avec la chanson-titre ARTPOP, qui avait vu Gaga donner des indices quant à la possibilité d’une telle réunion : « Nous pourrions, nous pourrions être faits l’un pour l’autre. » Avec six changements élaborés de costumes et ce qui doit être la moitié de la réserve mondiale en confettis, ce qui est venu ensuite était, de plusieurs manières, un exercice pour rétablir la forte connexion fan-artiste que Gaga avait mise en place avec le Born This Way Ball, avant que cette tournée ne soit prématurément annulée début 2013.
 
Parmi les différents personnages qu’elle a essayés durant le show, il y a eu une fille en vogue passionnée de mode (G.U.Y., Donatella, Fashion !), une déesse frivole et à voix aigüe (Venus, MANiCURE, Cake Like Lady Gaga), et un fantôme du passé, familier et amical, (Just Dance, Poker Face et Telephone). Il y avait même une version d’elle-même portant une coiffure en plastique gonflage, à tentacules de pieuvre, avec la traîne assortie (PARTYNAUSEOUS, Paparazzi, Do What U Want, Born This Way), qui n’est pas aussi facile à résumer que les autres, alors merci d’être indulgents avec moi.
 
Tous ces changements radicaux (« essayer quelques costumes différents et quelques perruques différentes pour me retrouver ») paraissent avoir fatiguée la native de New York, alors qu’elle apparaît ensuite en fauteuse de trouble vêtue de latex noir avec des cheveux verts pour Jewels N’ Drugs, Aura, Sexxx Dreams, Mary Jane Holland et Alejandro.
 
Déclarant soudainement qu’elle n’a « pas peur d’être coquine », Lady Gaga a commencé à se mettre poitrine nue sur scène, au son de l’instrumental de Ratchet, et elle fut bientôt rejointe par une équipe de stylistes pour l’aider avec son look de raveuse à dreadlocks néons ressemblant à ce que propose le merchandising artRave à l’extérieur de la salle. Ce n’était néanmoins pas une chose chorégraphiée, mais un rapide changement de coulisses qui a eu lieu sur scène.
 
Peut-être que #j’aibeaucoupdesentiments mais ce moment intime et vulnérable de dénuement devant tout le monde a été le moment où elle a réussi à rétablir le lien convoité avec le public. Je suppose que parfois le geste le plus simple est le bon après tout.
 
Après avoir fait éclater Bad Romance, Applause et Swine, Lady Gaga a clôturé l’artRave avec une performance en rappel de Gypsy. Les paroles fermèrent parfaitement la promesse de réunion faite en début de concert : « Je pensais que je serais seule pour toujours / Mais je ne le serais pas ce soir. »
 
C’est le genre de sentiment qu’on entendrait plus de la part d’un fan au sujet d’une artiste, mais je suppose que c’est ce qui fait la relation entre Lady Gaga et ses Petits Monstres.
RollingStone : Le Artflop en live de Lady Gaga
[article original]
 
La nostalgie est peut-être pour les geeks, comme Lady Gaga nous l’a fait savoir dans ‘Applause’, pourtant il est difficile de ne pas regretter la Gaga d’il y a quatre ans, celle qui dominait dans son rôle de déesse de la pop la plus vorace de la planète, assassinant les foules avec l’excessivement glam-punk Monster Ball Tour. La nuit dernière, durant un concert au Madison Square Garden, peu de choses dans sa performance suggéraient qu’il s’agissait de la même fille. « Vérifiez – soyez sûrs que vous êtes vous-mêmes, » exhorta-t-elle la foule. C’est la même chose, Gaga. Littéralement la même chose.
 
Bien qu’il soit affiché Artrave : The Artpop Ball, cela n’avait rien de pop ou d’une rave – mais plutôt d’un show rock banal dans une salle, le genre dont un groupe a un album de mauvaise qualité à refourguer. Elle a laissé tomber ses chansons géniales (pas de ‘You & I’, pas de ‘Edge of Glory’, une bribe rapide de ‘Telephone’ – clignez des yeux et vous l’avez manqué – à la fin d’un medley avec ‘Poker Face’) pour relancer presque tous les morceaux du déjà oublié Artpop, son album le plus faible. La production est tellement bâclée, c’est comme si elle avait été faite pour vous détourner d’une set list que seuls son papa, le Nebraska et Jésus Christ pourraient expliquer.
 
Gaga est apparue avec des ailes dorées, un body constellé d’argent, une perruque à la Suzanne Somers, des collants résilles noirs et des bottines à talons aiguilles. Ses danseurs ont escorté les ailes en coulisses. (Les danseurs faisaient souvent leur devoir de manière brouillon, ajoutant à l’ambiance générale de mise en scène confuse.) Gaga a mentionné qu’elle est de New York plusieurs centaines de fois, en hurlant « Il n’y a pas de meilleur endroit que la maison, enfoirés ! » Mais le show s’est pris les pieds dans un début calamiteux avec un déferlement de nouvelles chansons molles qui ont écrasé le niveau d’énergie du public. Il ne s’en est jamais vraiment remis. (Il y avait plus de gens qui dansaient la semaine dernière au show de Slint).
 
Gaga a performé ‘Venus’ dans un bikini à coquillages et avec une perruque rappelant Raquel Welch dans ‘Un Million d’Années avant J.C.’, pendant que ses danseurs portaient des petits costumes blancs et tristes qui les faisaient ressembler à Woody Allen et Christopher Guest jouant des spermatozoïdes dans ‘Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe (sans jamais oser le demander)’. Pour ‘Paparazzi’, elle a arboré une tenue à pois avec des tentacules qui faisait penser qu’elle avait une commande de calamars fris en plastique gonflable lui sortant de la colonne vertébrale. T.I. a redynamisé ‘Jewels and Drugs’ durant une ou deux minutes avant de disparaître bien trop tôt.
 
Les temps forts de la soirée furent les discours inspirés de Gaga. « Célébrez tout ce que vous aimez à propos de vous ce soir, » harangua-t-elle. « Vous méritez d’être aimés et heureux ! » Elle a interagi gentiment avec des fans des premiers rangs, invitant certains d’entre eux en coulisses. (Où, vraisemblablement, la véritable fête avait lieu ?) Bien que ses discours eurent tendance à traîner un peu en longueur, ils étaient plus amusants que les performances musicales. Elle n’a rien fait de son meilleur album Born This Way, à part ensabler la chanson-titre en la transformant en une balade hésitante au piano. Il y avait des milliers de gens dans la salle qui se sentaient de chanter ‘You & I’ – mais Gaga n’était pas l’une d’entre elles.
 
« Je dois vous préparer pour la manière dont la fête se termine – pour tout l’amour que vous allez créer plus tard ce soir, » avait promis Gaga un peu plus tôt. La fin véritable du show fut considérablement moins orgasmique – après un rappel avec une seule chanson, ‘Gypsy’ (pas le même ‘Gypsy’ que celui que Steve Nicks avait fait sur cette même scène au printemps dernier, malheureusement), les lumières de la salle se sont rallumées, les haut-parleurs ont repris ‘Applause’, et il fut étonnant de réaliser que le show était déjà terminé. Elle n’a pas mis de côté des mouvements ou des tubes de superstar pour le grand final – elle a décidé de ne pas faire de grand final du tout.
 
Si vous êtes un fan de Gaga, spécialement l’un de ceux qui a assisté à la pop glorieuse du Monster Ball en 2010, ce n’est pas marrant de la voir échouer sur sa terre natale. Mais à dire vrai, il y a une immense différence entre une chanson géniale de Gaga et une chanson médiocre, et pour toute son extravagance et sa grandeur, les chansons géniales sont la raison pour laquelle tant de nous l’adorons. Elle peut vivre pour les applaudissements, mais ce sont les chansons qui l’ont menée là où elle est – et lorsqu’elle lésine sur les chansons, il est incroyable de voir à quelle vitesse les applaudissements cessent.
Fuse.tv : Viva la Gaga : Défense de l' ARTPOP Ball et du règne de Lady Gaga sur la Pop
[article original]
 
Lorsque Lady Gaga a plongé tête la première dans son spectacle ARTPOP Ball, nimbé de néons et couvert de paillettes, au Madison Square Garden la nuit dernière, c’était – en surface – une histoire typique de Gaga. Elle a assuré avec sa keytar à un moment. Elle s’est mise au piano pour un solo ou deux. Elle a roucoulé avec ses Little Monsters et en a invité quelques-uns, dont les visages étaient peints à la manière de ‘Applause’, en coulisses.
Sa voix était sans faille – une voix entrainée et large, et elle a démontré qu’elle n’a jamais besoin de faire du playback. Et elle a dansé. Elle est passée par quelques changements de costumes, dont des tenues en latex et de multiples perruques.
Et à la fin de chaque chanson, elle a poussé un halètement fatigué, en rythme, pour nous faire savoir qu’elle est, en fait, authentique.
Ce halètement n’était pas subtil, c’est le moins que l’on puisse dire. Son micro est resté allumé car, malgré l’accueil médiocre fait à ARTPOP, sa performance arrosée de vomi au SXSW et une avalanche de presse négative se rappelant son ancienne gloire, Gaga est toujours au sommet de son art. Et l’art de Gaga surpasse ses pairs dans les charts, grâce à son seul talent, peu importe combien de cascades ou d’albums moins traditionnels elle peut faire et sur lesquelles elle trébuchera.
 
Gaga est devenue une victime des standards, plutôt qu’un vainqueur, et malheureusement ses talents pour la composition, son endurance et son penchant perpétuel pour la réinvention sont mis de côté lorsque la conversation en vient à « bonne Gaga » contre « mauvaise Gaga ».
Bonne Gaga ? Vieille Gaga. Mauvaise Gaga ? Gaga de maintenant. C’est tout du moins ce que les critiques voudront vous faire croire.
Même lorsque Lady Gaga présente une performance parfaitement respectable (si ce n’est qui déchire complètement), elle est toujours « Mauvaise Gaga » sous prétexte que les nouvelles chansons ne sont pas à la hauteur des vieilles chansons. On ne lui accorde ni un jour de repos, ni une expérience qui tourne mal, ni un instinct imprévisible.
Mais Gaga n’a jamais été le genre de pop star qui fait semblant pour réussir, et lorsqu’elle n’est pas exceptionnelle – et une pop star qui chante et qui danse ne peut pas être parfaite à chaque minute d’un show de deux heures – le verdict est meurtrier puis « bidon ». Mauvaise Gaga n’est pas mauvaise parce que la musique est mauvaise. Mauvaise Gaga est mauvaise parce que c’est ennuyant, et c’est un problème unique – et injuste – qui est désormais limité à ARTPOP jusqu’à ce qu’elle puisse se reprendre avec du léopard galactique et vole la vedette une nouvelle fois.
Tout le monde a une chanson qui l’a converti en fan de Gaga. La gloire des dance floors ‘Just Dance’ était trop mielleux pour certains, mais l’épique cinématique de la performance de ‘Paparazzi’ aux VMAs de 2009 en a choqué et séduit beaucoup. Les pattes noueuses de ‘Bad Romance’ continuent à faire leur chemin dans la bande-son des fêtes, et les produits de la phase alien de Gaga durant ‘Born This Way’ sont utilisés comme des hymnes pour se sentir bien par ses fans adorateurs.
Pas un seul morceau d’ARTPOP, pas même ‘Applause’, n’a atteint le pic de fièvre de ses plus grands hits, et c’est peut être pour cela que le ARTPOP Ball est décevant pour de nombreux critiques. Le fait qu’une poignée de ces véritables favoris – incluant le duo ‘Telephone’ avec Beyoncé – aient été écrasés dans un seul medley alors que ‘Venus’ et ‘G.U.Y.’ ont eu toute son attention est à peine surprenant. Elle est au beau milieu d’une mission de sauvetage de sa réputation, et même ‘Yoü and I’ n’a pas besoin d’un gilet de sauvetage alors qu’elle pousse la capacité de ses poumons à donner aux parties les plus difficiles d’ ‘Applause’ l’équivalent d’une réanimation cardio-respiratoire.
Il est facile de réduire la défense de Lady Gaga en une excuse pour une grande musicienne dont le travail récent n’est pas à la hauteur de ses propres attentes. Il est plus facile d’accepter ARTPOP comme un foirage final plutôt que comme l’incarnation actuelle de Gaga. Malgré les changements de tenues, les détours stylistiques et les collaborations, les compositions de Gaga, sa technique vocale et sa voix sont toujours là. Comme le phœnix dans le clip de ‘G.U.Y.’, elle se relèvera – même si les cendres dont elle sort viennent d’une allumette qu’elle a allumée elle-même au nom d’ARTPOP.

Traductions par Christelle

Partagez

37 commentaires on “Critiques sur l’ ArtRAVE”

  1. -J’aime bien la derniere critique. En resumé : Ce n’est pas super mais ce n’est pas mauvais, gaga n’est pas terminer
    -Les deux premieres sont presque seulement des résumés
    -Rolling Stone est trop severe a mon avis

    (Je suis surpris a quel point chaque critique parle de You and I . Je ne savais pas que cettee chanson avais tant de succes)

    1. Elle en eu mais qu’aux Etats Unis, c’est ce qui explique pourquoi les critiques américaines le regrette car pour eux ce n’était pas un flop. Il s’en foute un peu des autres, ils ont souvent tendances à ne prendre en compte que leurs frontières question musique.

  2. Les critiques disent à peu près tous la même chose, à savoir: Gaga à fait mieux, ARTPOP est médiocre, ce qui est ma foi pas forcément faux… La critique du Rolling Stone est très vrai, on voit de la sympathie envers Gaga tout en étant dans le vrai, ça c’est cool, j’espère que Gaga l’a lira et se bougera :)

  3. Le commentaire de Rolling Stone a des jugements aussi faciles que le nom de leur magazine très inspiré. Comment accorder de la crédibilité quand on est si peu objectif ? On dirait l’interview d’un vieux fan de l’air Monster Ball Tour qui ne veut pas tourner la page. Un peu d’ouverture d’esprit et une distance avec la « Nostalgie » du c’était mieux avant, leur ferait du bien.

    1. Ce qui est sur, leurs buts n’est pas mauvais ont sens en eux comme un attachement envers Gaga, un fan déçu qui s’exprime sans doute ? Ils sont durs mais juste sur certains points, tu trouve pas ? :)

  4. La critique de rollin stone est top. On sent qu ils critiquent pas pour critiquer, ils critiquent parce qu ils aiment gaga et sont nostalgiques, comme 90% des fans en fait.. !

    1. Au contraire, moi je trouve ça très enfantin (comme les 90% des fans le sont).

      Ce que je dégage de la critique c’est « la Gaga d’avant était tellement au top que ce qu’elle fait maintenant est médiocre ».
      Jamais ils ne dressent de vrais arguments pour critiquer (en bien ou en mal) ARTPOP. Ils n’usent que des comparaisons avec ce qu’elle a déjà fait avant, comme le Monster Ball. Ce qu’ils disent c’est « Le Monster Ball était génial donc le ARTPOP Ball est nul ».

      Il y a un moment où il faut se réveiller, et comprendre que Gaga ne PEUT PAS éternellement rester la même, cette femme change, sa musique change et ses tournées changent. Toujours descendre en flèche ce qu’elle fait maintenant sous prétexte qu’elle a fait mieux avant.
      Combien de fois j’ai entendu que ARTPOP était de merde juste parce qu’il ne contenait pas de chansons « fortes » comme Bad Romance ou Poker Face…
      Oui, c’est vrai, elle n’a pas su faire de grands « tubes » sur ARTPOP, hormis peut être DWYW, mais est-ce une raison pour dévaloriser l’album? De s’empêcher de l’apprécier d’une autre façon sous prétexte qu’il est moins attirant face au grand public?
      Arrêtez un peu de vivre de le passé et essayé de vivre l’instant présent. La artRave a été faite pour s’éclater, et si vous aimez les chansons de l’album, vous allez vous éclater.

      1. Non ce n’est pas enfantin, c’est bien plus mature que de vénérer tout ce que fait Gaga, si tu me permets de donner mon avis.

        Les fans dont tu parles, Rolling Stone, ne critiquent pas le changement de Gaga, ils critiquent la baisse qualitative du travail que propose Gaga ! Et c’est très très différent ! Il est normal pour Gaga de changer d’une ère à une autre, et ça ne gêne personne. Mais si elle propose des travaux moins percutants, un chouillat trop ambitieux, voire prétentieux et qui ne correspondent pas aux attentes qu’elle crée elle-même chez ses fans via ses grands discours, ben c’est pas la faute des fans.

        Pour la musique, c’est très subjectif, je pense que celui qui a écrit l’article a le droit de ne pas apprécier l’album… Mais y a un moment faut arrêter, si cet album est le plus mal noté sur Metacritic, c’est pas parce que Gaga est une soit-disante martyre, c’est que des critiques musicaux US ont jugé son travail moins bon que ses albums précédents, faut arrêter de se voiler la face. Je comprends que certains adorent cet album, et je respecte cet avis, mais faut peut-être arrêter de descendre les gens qui ne l’aiment pas sous prétexte qu’ils n’a pas été un succès ou « très grand public ». J’ai trouvé cet album médiocre dès la première écoute, avant que les chiffres de vente ne soient sortis. Et pourtant j’ai adoré BTW, qui n’est pas « très grand public ».

        Après, faut peut-être se sortir le doigt du *** et se rendre compte que Gaga déconne totalement avec cette ère, si vous aimez tant mieux, mais c’est juste de la mauvaise foi d’admettre que Gaga se donne à fond comme elle l’a toujours fait.
        Elle nous a promis le vrai début d’ARTPOP pour 2014, et il ne se passe rien, aucune putain de performance, c’en est juste rageant. Elle passe son temps à poster des photos de son immonde clebard jouant avec elle-même, Taylor ou un membre lambda de son staff sur Instagram.

        Elle a fait moins de promo pour 7 mois de promo d’ARTPOP qu’en deux semaines avec BTW… wut.

        1. Non pas du tout… Désolé.

          Ce que tu appelles  »vénérer tout ce qu’elle fait » en fait c’est parce que ça nous touche réellement. Nous ne sommes pas à dire  »C’est moins bon que born this way, elle a fait moins d’efforts la-dedans ». NON, c’est simplement différent. Quand l’album born this way a sorti en 2011, vous étiez tous ici  »rohh mais l’album c’est beaucoup trop différente de fame monster, elle nous fait quoi la elle déconne? ». Vous disiez tous  »vivement l’ère ARTPOP qu’on arrête ce déconnage avec BTW » Et j’ai répondu à un commentaire en disant  » quand artpop va commencer, vous allez tous chigner encore et dire que vous vous ennuyer de born this way ». Et voilà qui avait raison? Moi!
          Gaga voulait faire un travail différent avec ARTPOP, elle l’a maintes fois dit en interviews, c’est une rébellion créative, de la pop, de l’industrie, des critères de ce à quoi les gens s’attendent. Gaga travaille très fort avec artpop, et puis t’en sais quoi qu’elle déconne toi? Cette femme respire corps et âme pour nous. Mais depuis artpop peut importe ce qu’elle fait, vous êtes là a dire quelque chose de négatif.

          Je pense que ARTPOP était vraiment fait pour séparer les vrais fans des  »fans de gaga temporaires ».

          1. Euh, perso j’ai adoré BTW, alors si ton « vous » m’inclut, tu te trompes très sérieusement. J’ai juste critiqué son affreuse mouche, et l’exploitation nulle à chier des singles, mais pas grave, Gaga a réussi à se surpasser avec ARTPOP.

            Alors, pour le fait que tu aimes ARTPOP, je respecte cela, tu as parfaitement le droit, ce n’est simplement pas mon cas (et celui de beaucoup de fans vu sa baisse de popularité…)

            Par contre « gaga fait des efforts pour artpop » c’est une blague ou bien ? Elle ne fait que glander depuis le début de cette ère, il n’y a aucune performance, alors lolilol.

        2. Complétement d’accord avec toi, au lieu de nous montrer son chien, dont perso je m’en moque complétement, elle devrait se concentrer à amélioré son concert en y ajoutant des effets, ou en travaillant ses chorégraphies. Par contre je ne vois pas de futur album en préparation (artpop 2 ne doit surtout pas sortir !), comme elle a pu le faire pendant ses autres tournées, ce qui est pour moi une bonne chose, on entendra j’espère plus trop parler d’elle en 2015 pour un retour en 2016 avec un vrai album et une vrai tournée !

          1. Parce que on ne peu pas travailler sur sa tournée et prendre des photos avec son chien ? Je crois pas que son agenda est bouclé juste a prendre des photos instagram .

          2. En tout cas son agenda était certainement pas saturé de dates pour performer… Aha, aha, je m’en vais pleurer de désespoir…

            Je ne comprends pas comment on peut défendre Gaga sur son manque flagrant de promo. Toutes les autres pop star ont joué le jeu et performé à travers le monde.
            Gaga a performé aux USA, au Japon, et basta.

        3. C’est exactement ce que je dis: tu restes dans le passé. Elle nous a fait deux tournées de malades, le MB et le BTWB, et maintenant qu’elle nous fait quelque chose de « simple » on crie au désastre, au manque d’imagination, d’originalité, etc.
          Le truc c’est que quasiment TOUTES les pop stars font des tournées comme ça, des tournées « normales ». Mais quand Gaga le fait, c’est pas bien, non, parce que la meuf elle a fait des trucs de ouf avant donc elle ne peut pas se permettre de faire comme tout le monde.
          Elle nous a fait deux magnifique tournées, plus que des concerts, de vrais spectacles. Cette fois-ci elle avait envie de nous faire un concert, une PARTY où la musique prend toute la place et n’en laisse aucune au spectacle. Elle l’a dit depuis le début, elle voulait que ses concerts soient comme des boites de nuit où les gens ne font que chanter et danser.
          Pourquoi la blâmer de vouloir faire quelque chose de moins important, de moins spectaculaire? On devrait tous la remercier des shows qu’elle a fait précédemment, mais non, on lui crache dessus sous prétexte qu’elle ne fait plus la même chose qu’avant… C’est aberrant.

          En ce qui concerne les performances c’est pareil. C’est clair que ça manque à tous les fans, mais ce que tu me dis c’est « avant elle performait tout le temps, et maintenant qu’elle perfome beaucoup moins elle ne fout rien ».
          Bien sur que non on ne doit pas vénérer tout ce qu’elle fait, je suis le premier à trouver que la promo d’ARTPOP est complètement foirée. Mais voilà, être à sa place n’est pas facile. Faut pas oublier que c’est pas une machine à créativité, et qu’elle est passée plusieurs fois par le stade « dépression ».

          Non franchement, pour le ARTPOP Ball, amusez vous, dansez, chantez et passez un bon moment. C’est tout ce qu’elle souhaite et c’est ce pourquoi on a payé notre place.

          1. Hein ? Je n’ai même pas mentionné ces deux tournées…
            Et je suis désolé, comparer avec le passé, ce n’est pas rester dans le passé. C’est juste comparer hein. Je ne vais pas comparer son travail actuel avec son futur puisqu’aux dernières nouvelles, je ne suis pas encore voyant.

            De plus, Gaga n’est pas n’importe quelle pop star, elle a été la MEILLEURE des pop star, elle a exterminé toutes ses rivales en terme de chant, de créativité, de scénographie, de stylisme, de promotion, de talent, de TOUT (sauf en danse éventuellement). N’est-ce pas normal d’attendre de la meilleure pop star, ben… le travail le plus qualitatif possible ?
            Si elle n’était pas au top de sa forme, de sa créativité, elle n’avait pas à sortir d’album, et prendre un break (après 5 ans de carrière c’était largement mérité !). Et passer un ou deux ans à roucouler avec Taylor et son chien, etc. Parce que de toute façon, c’est ce qu’elle fait en ce moment, elle se rappelle juste qu’elle doit danser en faisant du play back un soir sur deux, yep.
            Je trouve ça hallucinant de défendre son manque flagrant d’investissement, d’originalité et de créativité pour l’argument « on fait la fête », non mais je crois rêver. Déjà, je me souviens pas que ses dernières tournées étaient dépressives ou pas fun. Ok c’était dark, et alors ? Tout le monde criait, dansait et s’éclatait. Ce n’est pas parce que c’était scénarisé et tout que c’en était moins une fête. Le côté théâtral de Gaga a joué un rôle majeur dans la scénographie de Gaga, si vous trouvez ça normal que ça disparaisse du jour au lendemain, soit.

            Et encore une fois, personne ne critique qu’elle change bon dieu. Je dois le dire encore combien de fois que je m’en fiche qu’elle change tant que son travail reste créatif et cohérent ? Désolé mais monter sur scène en arborant le travail d’autres artistes ce n’est ni créatif, ni brillant. C’est juste aberrant le nombre de fois où on l’a vu avec la boule de Koons.

      2. je pense exactement comme toi, certes artpop n’a pas de gros tubes mais merde il est quand même un bon album, c’est pas les ventes qui déterminent si un album est bon ou mauvais.

        alors oui la tournée est différente des autres et heureusement, payer pour voir tout le temps le même spectacle, ça m’énerverait. et même si je m’en rend compte que je n’aime pas le spectacle , c’est pas si grave, j’attendrait le prochain sans la critiquer. elle veut proposer ça, j’aime pas , j’attends la suite, et puis c’est tout.

  5. Je trouve que la personne qui a rédigée la critique de Rolling Stone y a été un peu fort. Je ne dis pas que cette personne a tord ou raison, mais on sent un cruel manque d’objectivité dans la manière dont les phrases sont tournées et rien que le titre…
    Enfin. Tant mieux si cette critique convient à ceux qui ont critiqué l’ArtRave dès le début.

  6. Gagavision vous avez lu dans mes pensées ! Je voulait justement savoir les critiques faites a propos de la tournée :) merci

    Les rolling stones sont vraiment durs ! Pour eux c’est carrément un échec faut pas pousser ! Je suis assez d’accord avec le dernier , ça va les critiques taclent pas trop mais sont pas non plus géniales

  7. Merci pour la traduction :)
    Dans l’ensemble les critiques sont bonne à pard rolling stone :/ on le sait que artpop est un Flop mais c’est concert sont magnifique j’adore ( vivement le 24 novembre :)) de toute façon les gens seront jamais content car malgre tout artpop à de tres bon titre (Aura qui est hors du commun, DWUW , GUY , venus, gypsy ) donc les gens sont jamais content !

  8. Juste une question completement hors sujet ( et dsl si ca en irrite certain )mais je trouve trop rien concernant la fin du compte a rebour present sur l app , qqn a entendu qqch ? Une idee ? Merci …

    1. Normalement je ne devrais pas accepter ce commentaire (car hors-sujet), tu peux poser les questions comme ça ici pour la prochaine fois : http://ask.fm/TeamGagavision :)
      Pour te répondre quand même : Le compte à rebours est le temps qu’il reste avant la mise à jour de l’application. Elle a expliqué en quoi consistaient ces deux mises à jour dans l’interview pour MSN Canada, ici : http://gagavision.net/2013/interviews-de-lady-gaga-au-canada/. Trackstar permettra de créer de la musique, et GagaTV sera là où elle postera des choses exclusives (chansons, performances, photos…). :)

  9. J’ai enfin trouvé la solution pour être totalement dans l’ambiance de l’art rave et apprécier le show les jeux de lumière confetti etc:
    Il faut tout simplement y allez complètement défoncer ! J’ai regardé les vidéos du concert en étant bourré j’etais captiver! C’était même génial !
    C’est pas pour rien que absolu vodka est le sponsor lol ;-)

  10. *Je précise que mon commentaire plus haut est sérieux je ne plaisante pas pour moi ça a bien fait effet l’expérience était superbe.
    Je voulais aussi remercier toute l’équipe de Gagavision pour son super boulot merci de nous donner tout ça Gaga peu être fière de vous !

  11. Je ne m’arrête jamais aux critiques, encore moins quand c’est Gaga, mais j’avais envi de voir s’ils s’étaient enfin décidés à la juger sans parti pris. Eh bien non, à ce que je vois. Le titre de Rolling Stone est vraiment imbécile, et je ne dis pas ça pour défendre Gaga : ils auraient pû trouver mieux, avec la «renommée» qu’ils ont… ARTFLOP a été utilisé dans un mauvais sarcasme depuis la sortie de l’album, alors on s’y fait rapidement. Bref, j’en retiens la même chose qu’Antoines.

    Sinon, je ne pouvais pas dire après la première date que j’adorais l’artRAVE. Avec le temps, j’apprécie son concept, son monde et sa vision des choses, comme je l’ai toujours fait avec Gaga. Ce n’est pas toujours ce que j’aurais souhaité, mais elle évolue avec son art, à sa manière. ARTPOP n’est peut-être pas «conforme» à ce que la critique, les palmarès ou certains fans recherchent chez Gaga, mais lorsque je vois ça, j’ai toujours en tête ceci «F*CK YOU POP MUSIC, THIS IS ARTPOP». Je crois que ça dit tout.

  12. Merci nattie de ta reponse , je me suis permis de poster ce com hors sujet car j avais deja essayé plusieur fois de poster une question via le formulaire mais cela ne semble pas fonctionner . Encore merci

  13. Je trouve que la critiques du RollingStone est vraiment pas simpa ! En plus c’est faux, Lady Gaga a mit du temps pour ARTPOP est moi, j’adore cette album ! Et je trouve le show super !

  14. Pour moi, je pense que chaque critique apporte de bons arguments, certes GaGa n’a pas brillé cette année et ça se ressent aussi sur la tournée, moins de dates, elle ne passe pas pour tous les pays, bref c’était à prévoir.

    C’est vrai que d’un certain point de vue, la critique de Rolling Stones est assez dure parfois, mais dans l’ensemble, je trouve qu’ils ont assez raison. Le niveau de GaGa est descendu en flèche avec « ARTPOP », GaGa est devenue tout ce qu’elle avait dit qu’elle ne voulait pas devenir. Sans compter certaines performances/costumes du « ARTPOP Ball » qui manque cruellement d’originalité, GaGa nous a habitué à mieux.

    Bref, j’espère qu’elle se rattrapera à l’avenir avec le nouvel album en préparation.

  15. Mondieux Quoi ya vrément des gens payer pour ecrire ses torchons surtout la critique de Rolling stones qui est carrément trop mais vrement trop quoi c’est de l’abus de le rebatiser ARTFLOP c’est carrément un manque de respect envers elle ses fans et surtout son travaille fournie sa sueur pour crée se show apprer d’accord petetre que se show et inpeut moin originale que les autres mais en meme temps elle avait bien preciser que saiter une grande fete pour retrouver ses fans et faire la féte avec eux de toute facons c’est exactement le theme d’une rave donc voila apprer dire que pratiquement que c’est une moins que rien faut areter quoi il se focalise sur poker face just dance NAN mais areter la c’est du passer et entre nous moi persos je prefere la gaga de maintenantque en premier meme si j’aime tout cher gaga mai en premier saiter du commerciale normal pour se lancer mais apprer sa aiter de la creation de l’originaliter donc elle peut pa rester constament a la meme place il devrait s’acheter un cerveau les mec des Rolling noobs mondieux quelle monde de m……. !

    1. Comment peut tu dire qu’elle est dans l’originalité ? Presque toutes les chansons d’ARTPOP adoptent le schéma ultra commercial
      Couplet A1
      REFRAIN
      CoupletA2
      REFRAIN
      Couplet B
      Refrain
      Cet album est commercial, pas pour autant mauvais. Applause, Do what you want, Gypsy, GUY, manicure et sexx dreams devaient être des nouveaux Bad Romance.

      Faire un flop, c’est pas sa volonté :)

  16. Je suis d’accord avec rolling stone pour dire que le show n’est ni un show pop ni une rave ! seul swine , aura et partynauseous pourrais faire penser a une rave ! J’aurais aimez des instru créé par zedd pour les interlude ! En regardant plusieurs fois les vidéos Hd je trouve sa mieu que au début même si je trouve que pour moi sa reste un concert plutôt banal ou on met juste de la musique et des lumière … Le meilleur point et venus et le décors même si j’aurais aimez une mise en scène !

  17. Je pense juste que Gaga en avait marre de ces précédents albums, de son image de femme sombre et théâtrale. Avec ARTPOP elle a voulu s’amuser, faire de la musique joyeuse, plaisante sans forcément faire du macabre comme elle nous l’a déjà fait. Je pense qu’elle a voulu s’amuser avec ARTPOP et que ça se vois dans sa musique et le peu de prestations qu’elle a faite ! Je pense que c’est tout à son honneur. Pensez à la pression qu’elle a eu sur les épaules, se faire nommer la nouvelle reine de la pop à partir de son deuxième album ça doit être dur à gérer ! Je pense qu’elle en a eu marre et qu’ARTPOP est un peu un FUCK aux gens qui lui donnent trop de pression. Avec ARTPOP elle nous montre que « ouais vois m’avez vu sombre avant mais je je rentrerait jamais dans un moule je fais ce qu’il me plait » et putain arrêtez de parler de Flop la Rave est sols Out presque partout, elle cartonne avec sa tournée !

    1. D’un côté, compare la taille des salles et le nombre de dates par rapport au BTWB, c’est pas un carton, mais c’est pas un flop, c’est sûr.

      1. Le Born This Way Ball n’était pas de même taille en même temps, puis elle sortait de la phase The Fame Monster et du Monster Ball donc oui plus de succès. Là elle sort d’une période creuse + c’est jouer la sécurité de faire des arènes plutôt que des stades (d’ailleurs c’est bien mieux comme ça).
        Après je n’aime pas comment les fans manquent de respect envers Gaga, certes, ce n’est pas votre album préféré, votre tournée préférée, votre « ère » préférée mais pas besoin d’insulter Gaga (même de façon polie). La critique de Rolling Stone est surtout assez gamine rien que par l’utilisation d’ARTFLOP et réclamant des chansons de ses anciens albums alors qu’elle est surtout censée promouvoir ARTPOP et pas Born This Way ou The Fame ou The Fame Monster. Certes la tournée n’est pas sa meilleure mais perso j’y trouve mon compte car elle est amusante, les jeux de lumières sont superbes. Gaga s’éclate comme une folle et c’est le plus important (en plus de ça, quand on écoute des vidéos HQs de la tournée, on entend qu’elle chante bien pendant le concert, à certains moment il y a la bande-son mais les 3/4 elle chante (comme pendant toutes ses tournées)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *