Lady Gaga & Diane Warren pour le Hollywood Reporter

GGV01111

Chaque semaine, le magazine américain « The Hollywood Reporter » publie un podcast sur iTunes, intitulé « THR Awards Chatter ». Scott Feinberg, spécialiste des Oscars, des Tonys et des Emmys, discute avec des artistes en course pour ces prestigieuses récompenses, sous la forme d’une interview d’une durée de plus ou moins 1 heure. Cette semaine, ce sont Lady Gaga et Diane Warren qui ont été invitées à s’exprimer dans le podcast, bien entendu pour parler de leur chanson Til It Happens To You, fortement pressentie pour les nominations des Oscars ; cependant c’était aussi l’occasion pour Gaga de parler de sa carrière d’un point de vue plus global. L’interview de 58min a été réalisée dans la maison de Gaga à Malibu ; découvrez-la ci-dessous, ou [cliquez ici] pour la télécharger gratuitement sur iTunes !

Lire le résumé FR
➤ C’est avec « I Don’t Wanna Miss A Thing », interprétée par Aerosmith, que Gaga a découvert Diane Warren ; elle fut complètement bouleversée par la chanson. Quant à Diane, elle souligne le réel talent de Gaga, et la vraie artiste qui se cache sous toutes les couches de « Gaga » que l’on peut voir. Elle dit avoir été particulièrement impressionnée et marquée par sa performance de « You’ve Got A Friend » en 2014, qu’elle qualifie de « la meilleure interprétation qu’elle ait entendue de sa vie ». Gaga en est touchée, puisqu’elle se trouvait dans une période difficile à ce moment là et n’était donc pas au meilleur de sa forme.
 
➤ Gaga explique que la raison pour laquelle elle et Diane sont amies est que Diane a vu, dans le premier album de Gaga, une parolière, alors que le monde entier voyait une popstar. Elle mentionne combien elle s’est battue pour prouver sa crédibilité, montrer aux gens qu’elle avait elle-même écrit tout ceci, qu’elle avait elle-même eu les idées, et qu’elle n’était pas qu’une création de l’industrie.
 
➤ Concernant les débuts de sa carrière, Gaga explique qu’elle s’en fichait de devenir célèbre ou non, mais que le thème, le sujet de son travail était la célébrité. Elle trouvait cela intéressant de « s’habiller comme un fashionista, s’envelopper dans une image plastique, et chanter des choses profondes, grimées en quelque chose de non profond. » C’est ce qu’elle appelait le « théâtre de l’absurde », l’époque de ses showcases à répétition pour se faire connaître.
 
➤ Pour Gaga, la meilleure façon de faire quelque chose de grand en tant qu’artiste est d’utiliser son propre « théâtre de l’imagination » pour divertir le public, et y incorporer quelque chose susceptible de changer le monde. Elle précise qu’elle n’atteint bien sûr pas cet objectif pour chaque chanson, mais qu’elle essaie.
 
➤ Après Diane, c’est au tour de Gaga de s’ouvrir sur sa propre agression, lorsqu’elle avait 19 ans. Elle révèle qu’elle était déjà « Lady Gaga » lorsque cela est arrivé, et bien que l’agresseur ne soit pas quelqu’un qu’elle aimait, il s’agissait de quelqu’un qu’elle connaissait. « Il l’a fait pour me manipuler, et en rapport avec l’argent et ma musique. C’était terrifiant, j’étais très jeune. Je ne peux pas dire qui c’était, et je n’en ai pas envie pour être honnête. C’est quelque chose qui m’a changée pour toujours, et m’a fait me poser des questions sur tout ce que j’avais fait pour en être là où je suis aujourd’hui. » Elle continue sur la culpabilité qu’elle a ressenti, sur le fait que comme beaucoup de victimes, elle pensait l’avoir cherché en choisissant de se lancer seule dans une industrie dominée par les hommes, et en portant un certain type de vêtements, en chantant sur le sexe…
 
➤ Gaga explique aussi que c’est toujours très dur pour elle d’en parler, ou même d’écouter, de regarder tout ce qui touche à ce sujet délicat. Pendant l’interview même, elle regarde par la fenêtre, détourne le regard, et n’a pas envie de paraître impolie mais trouve ceci toujours très dur à écouter ; elle ne peut d’ailleurs toujours pas raconter l’histoire entière, et a beaucoup de mal à interpréter Til It Happens To You.
 
➤ Elle souligne aussi l’importance de transformer la douleur en force ; alors que la victime peut ressentir de la honte, de la culpabilité, de la solitude, et avoir l’impression d’être détruite, le but est de transformer tout cela en quelque chose qui fasse partie d’elle, quelque chose de fort et puissant.
 
➤ Selon Gaga et Diane, le viol est un des problèmes desquels nous entendons de plus en plus parler, les victimes commencent à se manifester et cela rouvre la conversation et le débat. Gaga pense que c’est aussi le cas pour beaucoup d’autres problèmes aux Etats-Unis, elle pense que beaucoup de choses vont commencer à sortir de l’ombre. « C’est un gros problème, et il y en a d’autres. Il est temps qu’on se réveille. On dit qu’on a besoin de vivre l’instant, mais alors qu’on est dans l’instant, il faut qu’on regarde la vérité bien comme il faut. Ce problème est un parmi d’autres qui vont continuer à être de plus en plus visibles, jusqu’à ce qu’il y ait du changement. »
 
➤ Lorsque le fait d’écrire des chansons pour des films est évoqué, le journaliste demande à Gaga de parler de sa chanson avec Elton John « Hello Hello ». Elle tient alors à être honnête et explique qu’il s’agissait de la chanson d’Elton, elle n’a en effet pas changé grand chose et a été invitée à le joindre seulement une fois la chanson terminée. Elle ajoute donc qu’avec « Til It Happens To You » cela a été très différent ; même si Diane avait déjà commencé la chanson, Gaga a tenu à ce qu’il s’agisse de leur chanson à toutes les deux, sans quoi elle n’aurait pas accepté de l’interpréter, « car c’est tellement personnel. » Elle explique qu’elle ne pourrait jamais chanter la chanson d’un autre artiste sur un sujet pareil : « Je ne suis pas ce type de chanteuse, habituellement. Je ne chante pas les chansons des autres, normalement. » Mais Diane lui a fait écouter ce qu’elle avait créé, et Gaga en a fait sa chanson à elle aussi : « Le coeur, l’âme de la chanson, ce sont deux femmes qui s’unissent, qui sont fortes. Je pense que c’est ça, le message. On doit se serrer les coudes. »
 
➤ Lorsque le journaliste lui demande si Gaga pourrait jouer TIHTY lors d’un concert, Gaga lui répond : « Oui, bien sûr ! Mes fans deviendraient fous si je la chantais ! Ils sont tellement incroyables, ouverts et passionnés. »
 
➤ Gaga développe aussi sur l’agressivité de la chanson, son sentiment d’énervement : « Je voulais que cette chanson soit un gros doigt d’honneur. » Elle commente alors la phrase « You tell me it gets better » [Tu me dis que ça va s’arranger]. « Quelqu’un dans ma vie me dit encore que ça va s’arranger. Alors je réponds : Tu sais quoi ? J’en ai ras le bol d’entendre ça. J’en ai ras le bol des gens qui entrent et sortent de ma vie et me disent que ça va aller. J’ai toujours tellement mal, et tu ne peux pas comprendre. » Elle précise que dans la chanson, elle ne s’adresse pas à celui qui l’a blessée, mais à la personne qui veut la soigner ; « je leur dis comment ils peuvent le faire. Je leur dis qu’ils peuvent m’aider, en arrêtant de faire comme s’ils savaient mieux que moi ! Dis-moi que je sais mieux que toi. Dis-moi que je suis forte… »
 
➤ À la question « Quelle autre chanson que vous avez écrite est la plus personnelle pour vous ? », Gaga répond Speechless. Elle explique donc le contexte et le thème de la chanson (que beaucoup d’entre vous connaissent certainement déjà) : à l’époque où « The Fame » a complètement explosé, le père de Gaga a eu besoin d’une opération du coeur de toute urgence. Cependant, il a très mal reçu la nouvelle, et a commencé à boire : « J’ai eu l’impression qu’il avait décidé qu’il ne voulait plus vivre. J’ai écrit Speechless à propos d’une nuit où il m’a appelée et m’a dit qu’il avait bu. J’avais si peur pour lui que j’étais sans voix à l’autre bout du téléphone. Je ne pouvais même pas répondre car j’étais si terrifiée, chaque seconde de chaque jour, qu’il ne meurt. J’ai écrit cette chanson pour lui, pour le convaincre de se faire opérer.« 
 
➤ Concernant les chansons à messages ou non, Gaga nous apprend qu’elle pense plus aux messages maintenant qu’elle ne le faisait avant. Elle a dû prendre du recul plusieurs fois, sur elle, sur sa carrière, et se demander ce que le monde voulait entendre d’elle ; « ils pensent ne vouloir entendre que de la pop, mais je pense qu’en plus, les gens veulent être soignés par la musique. » Parfois, comme avec ‘Born This Way’, les deux se complètent, et cela donne quelque chose de très fort. Elle enchaîne en parlant de ses fans. « J’ai vu des foules et des foules de la communauté LGBT se rassembler avant même leurs 18 ans, et décider qu’ils allaient changer les choses. Je suis fière de mes fans, les gens ne le comprennent pas toujours car ils ne savent pas à quel point j’ai été témoin des changements dans les vies de ces gamins.« 
 
➤ Le sujet d’Internet et des réseaux sociaux est également évoqué. Gaga explique qu’elle a l’impression que les gens essaient de changer, de se rassembler et de faire du net un lieu moins malsain, mais que cela reste très dangereux. Elle parle notamment de Donald Trump : « Les jeunes, et aussi les plus vieux, qui n’ont peut-être pas assez pensé à la raison pour laquelle Donald Trump est en course [aux présidentielles], se disent : Je l’ai vu partout, donc il doit être important ! Tous ces médias et réseaux sociaux lui donnent du temps, donc il doit être important… Les gens ne savent pas que la raison pour laquelle tant de politiciens et de gens sont à la télé est que ça rapporte de l’argent, pas parce qu’ils sont bons pour l’Amérique… » Gaga estime que dans des temps pareils, il faut se raccrocher à l’art, à l’amour, à la joie, au divertissement.
 
➤ Gaga insiste sur l’importance de l’éducation et la communication. Selon elle, il faut non seulement apprendre à la jeunesse à être respectueuse, mais aussi que les parents préviennent leurs enfants que « ce genre de choses arrivent », et qu’il est important d’en parler, même si cela est bien sûr très difficile. « Moi, si on m’avait dit que la nature de ce business et des endroits, des gens que je fréquenterais, si on m’avait dit que ce serait si dangereux pour moi, peut-être que j’aurais fait les choses différemment, ou je l’aurais ressenti différemment. »
 
➤ Concernant l’évolution de la carrière de Gaga, le journaliste lui demande si elle a changé, ou si le public ne fait que découvrir une autre facette d’elle qui avait toujours été là, ce à quoi elle répond qu’elle n’a pas changé. Cependant, elle explique qu’il lui a fallu beaucoup de temps pour distinguer les bonnes personnes des mauvaises personnes dans son entourage, pour voir qui la trahissait et qui lui était fidèle depuis le début… Mais elle est maintenant en contrôle de tout : sa carrière, son argent, son bonheur, son emploi du temps, son corps : « Tout est à moi ». Elle ajoute : « Au fil des années, j’ai fait de mon mieux pour rester fidèle à moi-même, authentique, même quand beaucoup de personnes autour de moi me dirigeaient vers un million de directions. Je pense que mon travail a toujours reflété ça, je pense que ça se voit, dans mon travail, quand on me poussait par-ci et par là, on le voit dans le visuel. C’était totalement explosif, confus… Quand vous me voyez changer constamment, mes looks ; moi quand je vois ça, je constate que je ne suis pas en phase avec mon humanité, je suis devenue une poupée qui essaie juste de rester populaire. Maintenant, j’ai une approche plus holistique de chaque jour. Je ne permets à personne de me dire où aller, à qui serrer la main, ce que je vais faire… […] Parfois, quand tu serres la main des gens, tu rapportes de l’argent à d’autres personnes ! Il y a tellement de business autour de toi, et de gens qui gèrent ce business, que tu ne le sais même pas ! Tu deviens un produit, et tu te dis : Alors qui me vend aujourd’hui ?! » Elle finit en disant que certaines personnes ne s’en rendent malheureusement jamais compte, mais qu’elle-même a beaucoup de chance d’avoir un manager tel que Bobby Campbell, qui s’assure de sa santé et du bien-être de son âme et de son esprit, pour qu’elle puisse travailler ; en effet, elle est incapable de travailler lorsqu’elle ne va pas bien. « Dans l’industrie maintenant tout le monde a sa façon de faire les choses, ‘On fait comme ça depuis toujours !’ Alors je réponds : Devinez quoi ? Je vais le faire de la façon dont je veux le faire, c’est à dire avec un piano et sur la plage. Je vous appellerai quand j’aurai fini.« 
 
➤ Finalement, à la question « Allons-nous avoir une autre chanson Lady Gaga / Diane Warren ? », les deux amies répondent « Probablement ! ».


Traduction : Nattie // Gagavision.net ©️

Partagez

11 commentaires on “Lady Gaga & Diane Warren pour le Hollywood Reporter”

  1. Je n’ai pas encore vu la vidéo mais a en lire le résumé, ça a l’air vmt bien surtout qu’elle revienne sur son passé, a parler de The Fame, voir le recul de mtn! :-) TIHTY en concert, Ho ce serait génial, si elle fait a sa prochaine tournée, ça serait un moment magique de réelle connexion avec les fans, j’en suis certain, moi qui était certains d’aller a sa prochaine tournée après mon regret de ne pas avoir vécu l’Artrave.. Rien que si ça, ça se fait, je ne me sens déjà plus <3 je sais qu'on vous le dit svt, mais un grand merci a Gagavision pour tout ce que vous faites, j'espère que cette histoire, ce site ne s'arrêtera jamais, vous faites un boulot extraordinaire! :D je viens sur ce site depuis le début de l'ère Born This Way, depuis le début de Judas en fait pr être précis, une amie m'avait montre votre site et j'y viens tous les jours depuis avec tjs ce même plaisir et cette excitation parfois de voir ce qui a de neuf! :D

  2. Merci pour ce resume !
    En revanche quand elle parle de ses vêtements, qu’elle se changeait 3/4 fois par jours, elle etait une poupée . Ça veut donc dire que les costumes Gaga c’est fini ?!!!!!

    En tout cas je suis vraiment heureuse pour elle, elle a l’air d’avoir compris beaucoup de chose, de contrôler et d’être épanoui ;)

    1. C’est difficile à dire mais j’y ai pensé aussi :/ je ne pense pas qu’elle ne fera plus fin j’espère :/ Comme elle l’a dit plusieurs fois, ca dépend de son humeur ou parfois elle se sent Gaga et parfois pas :)

    2. Non, il me semble qu’elle veut plus dire que quand on la voit avec une tonne de styles différents en quelques jours, comme pour l’ère ARTPOP par exemple où un jour elle était en dreads, le lendemain en robe de soirée, après maquillée en Joconde etc c’est qu’elle ne se sent pas bien. Mais par exemple pour Cheek To Cheek où elle est restée vintage pendant longtemps ou la perruque turquoise de Born This Way qu’elle a porté longtemps bah là elle est en phase avec elle-même. :)

  3. C’est incroyable à chaque interview je sais de plus en plus pourquoi j’adore Lady Gaga ! C’est très touchant pour le message pour nous après qu’elle parle d’interpréter TIHTY en concert, et pour Speechless aussi ça me rappelle des choses et j’ai également mis une situation assez similaire en chanson j’en ai les larmes aux yeux je vois exactement de quel sentiment de peur elle parle. Je n’ai pas voulu publier ce commentaire avec mon pseudo habituel parce que c’est assez personnel.

  4. « Elle est maintenant en contrôle de tout : sa carrière, son argent, son bonheur, son emploi du temps, son corps : « Tout est à moi ». Elle ajoute : « Au fil des années, j’ai fait de mon mieux pour rester fidèle à moi-même, authentique » Ça fait plaisir d’entendre ça !

  5. Merci pour la traduction !
    Cette chanson est très forte, c’est vraiment top que Gaga fasse ça pour éclairer ce sujet si important. Et j’aime bien ce qu’elle dit sur The Fame, ça montre vraiment la profondeur du personnage qu’elle était pendant cet album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *