Interview Virgin Radio 96

gaga

A l’occasion de sa venue à Montréal dans le cadre du Monster Ball Tour, Lady Gaga a été interviewée par Virgin Radio 96. Écoutez la ci-dessous.




MAJ : Voici le résumé de cette interview téléphonique. Merci Christelle ♥

Gaga se remémore que le tout premier show de la 1ère version du Monster Ball avait eu lieu à Montréal

Gaga a juste un peu appris l’italien mais ne le parle pas couramment. Lorsque sa famille a émigré aux Etas Unis, cela ne se faisait pas d’enseigner l’Italien à ses enfants, pour des raisons d’assimilation à la culture américaine. Ses parents parlent un peu italien aussi, seuls ses grands-parents le parlent vraiment.

Jouer au Madison Square Garden a toujours été le rêve de Gaga, son plus grand rêve qui est devenu réalité particulièrement parce qu’elle a pu faire cinq shows là bas. Elle dit qu’elle était très émue d’y jouer.
Elle est très reconnaissante à ses fans de croire en elle et de la soutenir, c’est gravé à jamais dans ses os, son sang et son esprit.
Elle dit que le Monster Ball est une expérience vraiment très spéciale, ce n’est pas un concert, cela ne ressemble à aucun autre show : c’est une fête culturelle. Elle est très excitée que le monde entier puisse voir le Monster Ball grâce à la diffusion sur HBO, entre autres. Les personnes qui ont cru en elle, l’ont aidée, l’ont soutenue, qui lui ont permis d’être si libre culturellement parlant ont contribué à ce que son rêve se réalise et au fait qu’elle soit devenue l’artiste qu’elle a toujours voulu être.
Elle ajoute que tant qu’on ne l’a pas vue en live, on ne sait pas grand chose sur elle.

Concernant sa façon de composer et le fait que ses chansons ne soient pas juste des chansons mais des « hymnes » (pour le présentateur), elle dit que cela vient de son amour de la mise en scène et des comédies musicales, ainsi que de son obsession pour les icones du rock et leurs chansons emblématiques des années 70-80.
Elle adore ses fans et après avoir tourné pendant deux ans, elle a vu ce qui leur parle le plus : les chansons emblématiques qui proclament « je suis ce que je suis ».
‘Born This Way’, ‘Judas’ et d’autres chansons de l’album sont des chansons qui célèbrent l’identité de chacun et la pop culture comme une religion.

La manière dont elle chante sur le « cuir », ses « résilles » dans les « rues de New York » dans ‘Marry The Night’… c’est parce que New York est sa religion, « le béton est [sa] religion ».

‘Judas’ parle de se tenir dans la lumière, tout en sachant qu’il y a toujours une ombre derrière soi ; il faut pardonner à cette ombre et se dire qu’elle est une partie du destin de chacun. Tout le monde fait des erreurs, avoir une ombre au-dessus de soi permet d’atteindre une grandeur potentielle.
‘Born This Way’ c’est une façon de dire qu’on peut renaitre à n’importe quel moment de notre vie et se définir soi-même.


Concernant la vidéo de ‘Judas’ elle a voulu utiliser une iconographie religieuse que les gens reconnaitraient, mais en tant que métaphore et analogie de la pop culture. Elle a adoré dépeindre cette pop culture : l’égalité, la solidarité, l’absence de préjugé et de jugement peuvent donner la foi et l’espoir à n’importe qui.

Son inspiration esthétique pour la vidéo est une sorte de nouveau Jérusalem Fellini-esque avec des motos et des apôtres des temps modernes. Elle pense que s’ils étaient présents de nos jours, ils seraient des révolutionnaires, les gamins les plus cools du quartier. La vidéo parle d’intégrité, du pouvoir de l’identité, de rester fidèle à ce que l’on est et que chaque moment de la vie est une partie du destin. « C’est un message très beau et j’ai hâte que vous puissiez voir la vidéo », ajoute-t-elle.

« Comment les jeunes peuvent-ils être eux-mêmes, trouver leur propre identité et être ce qu’ils sont supposés être ? » demande le présentateur. Gaga répond en parlant de la chanson ‘Hair’.
La chanson parle de Gaga plus jeune, lorsqu’elle sortait et que ses parents lui demandaient de changer de coiffure, qu’elle ne devait pas sortir comme ça. Le refrain dit « J’en ai assez, c’est ma prière de mourir en vivant aussi librement que mes cheveux » (« I’ve had enough this is my prayer that I’ll die living just as free as my hair »).
Gaga dit qu’il est très intéressant et excitant de voir sa quête d’identité et le voyage qu’est la vie en imaginant qu’il ne s’agit pas de se conformer à la vision des autres, mais qu’il s’agit d’essayer autant de perruques, de chapeaux, de manteaux, de chaussures que nécessaire jusqu’à trouver les accessoires qui feront se sentir fort et sans crainte. « Je ne dis pas ça pour le côté superficiel extérieur, mais je parle des chaussures de votre coeur, du chapeau de votre esprit, des épaulettes de votre âme. »

Concernant Ellen, elle dit que c’est une femme très forte, très inspirante, très courageuse. C’est une personne qui fait avancer la culture, l’égalité, l’absence de préjugés et de jugements. « Je l’adore totalement » déclare Gaga. Elle dit que moins de portes doivent être fermées et plus de portes ouvertes, c’est ça qui fera avancer les choses pour Gaga.

© Traduction par Gagavision.net

Partagez

13 commentaires on “Interview Virgin Radio 96”

  1. Bienvenue dans l’équipe de GagaVision Sébastien ! :) J’espère que tu nous apporteras beaucoup d’informations sur Lady Gaga et je te dis à bientôt ! :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *