Interview pour RollingStone.com

GGV04

Lors de la présentation de « Cheek to Cheek », Lady Gaga et Tony Bennett se sont livrés à une petite interview pour RollingStone.com sur le tapis rouge du Lincoln Center, juste avant leur performance.
 
Vous pouvez retrouver ci-dessous la traduction de cet article :

Lire l'interview
Lorsque Lady Gaga se remémore sa première rencontre avec le crooner à la voix d’or Tony Bennett, elle semble encore impressionnée. Elle venait juste de performer un set de hits pop et une reprise de « Orange Colored Sky » de Nat King Cole – « une chanson jazz », indique-t-elle – au gala de bienfaisance de la Fondation Robin Hood à New York City en 2011, lorsqu’elle a appris qu’il voulait la voir après le show. « Il m’a entendu chanter cette chanson, et il a demandé à me rencontrer, » dit-elle maintenant. « J’ai dit, ‘Oh, mon Dieu, Tony Bennett est là.’ Et j’étais si nerveuse. J’ai retouché mes cheveux, et ma mère son maquillage. Nous sommes allés le rencontrer, et il a dit, ‘Veux-tu qu’on fasse un album de jazz ensemble ?’ J’ai dit ‘Oui, bien sûr que je le veux.’ Et nous avons vite sympathisé et sommes restés amis depuis. »
 
La nuit dernière, Gaga et Bennett ont marché côte à côte sur le tapis rouge, elle portait une robe noire décolletée et lui un smoking et souriait d’une oreille à l’autre, à New York City avant de chanter ensemble au Rose Theater du Lincoln Center. Le concert, « Tony Bennett and Lady Gaga : Cheek to Cheek Live ! », sera diffusé sur PBS Great Performances cet automne, et il a précédé l’annonce de Cheek to Cheek, l’album de standards du jazz des chanteurs qui sortira aussi cet automne.
 
Auparavant, Gaga et Bennett avaient enregistré « The Lady is a Tramp » pour l’album « Duets II » du crooner en 2011. « Elle est aussi bonne qu’Ella Fitzgerald, » avait-il dit à Rolling Stone à l’époque (il l’avait aussi dessinée nue et avait plaisanté à ce sujet dans l’émission spéciale Thanksgiving de Gaga). Le duo a commencé à discuter de faire un album ensemble dès septembre 2012, et ils ont commencé à enregistrer au printemps 2013 malgré la blessure de Gaga à la hanche. Maintenant cela arrive enfin, principalement comme ils l’avaient prévu.
 
Bien que Bennett aurait dit à un site web français que Gaga avait écrit du nouveau matériel pour l’album, spécifiquement une chanson appelée « Paradise », Gaga a dit à Rolling Stone sur le tapis rouge que l’album serait constitué seulement de standards, au moins pour le moment. « Ce sont des chansons du grand répertoire américain, » dit-elle. « Comment a-t-on choisi les chansons, Tony ? »
 
« Ce sont des grandes chansons de George Gershwin, Cole Porter, Irving Berlin, tous les plus grands compositeurs, » dit Bennett. « Aucun autre pays n’a donné au monde tant de magnifiques chansons, et elles vivront pour toujours. Attendez d’entendre comment elle chante ces chansons. »
 
« Il voulait que je chante beaucoup de chansons différentes, » réplique Gaga. Mais elle dit qu’elle connait celle qu’il préfère. « Il aime vraiment lorsque je chante ‘Lush Life’, » dit-elle, faisant référence au standard écrit par Billy Strayhorn, qui a été repris par tout le monde de Nancy Wilson à Sarah Vaughan en passant par Donna Summer et Linda Ronstadt.
 
« C’est plutôt spécial, » dit-il avec un sourire.
 
Gaga a été tellement prise par l’expérience de Cheek to Cheek que, en juin, elle s’est fait tatouer à l’intérieur de son biceps droit un dessin que Bennett avait fait de la trompette de Miles Davis. Sur le tapis rouge, elle a dit que « c’était pour se rappeler pour toujours ce moment ensemble. »
 
Plus tôt sur le tapis rouge, la collaboratrice de Gaga, Lady Starlight, a dit à Rolling Stone que, même si Gaga avait dit sur une photo Instagram qu’elle chante le jazz depuis qu’elle a 13 ans, elle n’arrivait pas à croire que Gaga pouvait chanter le jazz de cette manière. « Je la connais depuis presque 10 ans et j’ai entendu tout ce qu’elle a fait, et c’est vraiment crédible, » dit Starlight. « Ca ne sonnait pas comme si c’était elle ; la qualité de la voix, le phrasé, tout, c’était tellement intéressant. Pour moi, l’entendre chanter de la pop et des ballades rock, cela m’a fait la comprendre. Je pouvais entendre comment elle changeait sa voix. C’était une expérience vraiment cool pour moi. »
 
Le collaborateur de Gaga pour Cheek to Cheek, cependant, voit autre chose chez elle. « Elle a le même phrasé que moi, » dit Bennett sur le tapis rouge. « C’est une magnifique chanteuse. Tout le monde le sait et l’adore tellement. Je pense que lorsqu’ils vont entendre cet album, ils vont se dire ‘Nous n’avions aucune idée qu’elle chante aussi bien’.”
 
© Traduction par Christelle, Gagavision.net
Partagez

10 commentaires on “Interview pour RollingStone.com”

  1. @GGV : un peu HS, mais vous ne trouvez pas que niveau promo c’est vraiment du solide ? Enfin, je veux dire que durant ARTPOP, c’était (c’est ?) le bordel parce que les médias boudaient GaGa car elle avait dit lors d’une interview à Oprah qu’elle ne s’adresserait plus aux médias pendant un bon moment. Je trouve qu’elle a renoué avec les médias (car les articles sont vachement plus positifs) parce qu’elle est aujourd’hui vraiment heureuse grâce à Tony, ça se ressent, notamment dans l’ajout de Dope à Phœnix (chanson qu’elle refusait de chanter pour ne pas « casser l’ambiance » mais surtout parce que ça lui rappelait de mauvais moments qu’elle n’avait pas encore « digérés »).

    1. Perso je pense comme toi ! Elle renoue petit a petit avec les medias grâce a cet album. Elle sait très bien qu’elle sera « intouchable » grâce au style Jazz, les medias ne critiqueront pas un album Jazz. Cet album « extra » va lui permettre de pouvoir repartir sur de bonnes bases :D

  2. Ca c’est de la vrai promotion,première album qu’elle va sortir ou je suis un Monster (J’ai rejoint la fanbase en Mars ,le Clip de G.U.Y. m’avait bluffe !) Et je trouve la promotion très réussie !

  3. Là est toute l’intelligence de GAGA , c’est du jamais vu de voir une star de la pop faire du jazz. C’est une 1ere ! Apres y aura toujours des mauvaises langues qui diront  » ARTPOP à floppé donc elle tente du jazz pour se rattraper ».
    Moi perso tant qu’elle reste épanoui dans ce qu’elle fait, ça ne me dérange pas! Au moins elle n’est pas frustrée

  4. C’est intéressant ce qu’elle dit Lady Starlight, comme si Gaga jouait un personnage quand elle chante du Jazz et qu’elle change sa voix volontairement. La promo est faite et bien rythmée.

    1. Je te comprends mais je vois les choses du bon côté : au lieu d’avoir une attente tout aussi longue pour un nouvel opus pop dans lequel sa maison disque, son management (on voit que Live Nation fait du bon boulot), GaGa… vont tout défoncer mais sans rien avoir à se mettre sous la dent et au risque de se lasser, on a un tout nouvel opus, avec LA légende dans le domaine (22 grammys à eux 2 !!), une nouvelle promo où l’on peut voir une GaGa forte, sereine, heureuse et qui renoue avec les médias (et donc le public)… Bref je pourrais continuer longtemps mais tout ça pour dire que cet album est vraiment la fin du début de sa carrière et c’est limite celui qui en apportera le plus à GaGa alors que nous aurions cru le contraire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *