A Star Is Born // Interviews MAJ // Interview de 20 minutes


La machine promotionnelle pour « A Star Is Born », le film de Bradley Cooper où il partage l’affiche avec Lady Gaga, est bel et bien en marche. En pleine période des avant-premières et des Festivals du cinéma, les deux acteurs en profitent pour faire le tour des médias et parler de leur film et leur coup de coeur artistique mutuel. Découvrez les interviews ci-dessous !

31/08 - Fred Film Radio (VO)
01/09 - BFM TV (VF)

Photos:

10/09 - 20 minutes (VF) - NOUVEAU

« Je suis une fille à papa »

Après quelques apparitions sur grand écran, la New-Yorkaise occupe la tête d’affiche du premier film réalisé par l’acteur Bradley Cooper. Elle y joue… une chanteuse.


Qu’est-ce qui vous a décidée à accepter «A Star Is Born»?
J’ai pris des cours de comédie très jeune, dans mon adolescence, et c’est une facette de ma vie d’artiste que j’ai toujours voulu explorer. Ma rencontre avec Bradley Cooper (ndlr: réalisateur du film) a été décisive pour ce projet. Il est venu dans ma maison de Californie et j’ai lu sa passion dans ses yeux. Je lui ai fait totalement confiance en me donnant entièrement à sa mise en scène.


C’est la première fois que l’on vous voit sans le maquillage et les costumes de Gaga…
Cela m’a fait peur, au début, de me montrer au naturel. Mais Bradley avait une telle force en lui qu’il m’a poussée à montrer ma vulnérabilité devant la caméra. Il n’y a pas une seule fois où j’ai eu peur de mon apparence dans ce film. Je voulais juste être dans la peau du personnage.


Dans «A Star Is Born», le père a une place prépondérante. Qu’en est-il pour vous?
Je suis une vraie fille à papa dans le sens que j’aime mon père depuis toujours et que je fais tout aujourd’hui pour m’occuper de lui. Cela m’a aussi aidée pour jouer mon personnage, Ally, qui bosse dans un restaurant toute la nuit et s’occupe de son papa lorsqu’elle rentre à la maison. Mon père n’a pas encore vu la version finale du film, mais il sera avec moi à la première à Hollywood fin septembre.


Quels conseils donneriez-vous aux jeunes artistes suisses qui vont lire cette interview?
Il faut croire en soi-même et ne pas essayer de se changer pour plaire aux autres. Il y a certains détails de mon personnage dans «A Star Is Born» qui ont été rajoutés dans le scénario à partir de mes expériences personnelles. A mes débuts, on m’a vraiment conseillé de me faire retoucher le nez. Et j’ai refusé, car je suis fière de mes origines italiennes et de mon apparence. Un artiste doit savoir se faire aimer pour ce qu’il représente. Et ne surtout pas se conformer aux attentes des autres. C’est mon originalité qui a fait de moi Lady Gaga.


Vous allez donner une série de concerts inédits à partir de la fin de l’année à Las Vegas. Que peut-on en attendre?
C’est Elton John qui m’a décidée, car nous sommes amis de longue date et je suis la marraine de ses enfants. J’ai vu son show à Vegas et il m’a mis les larmes aux yeux par son énergie et son dynamisme. Cela fait dix ans que je travaille sur ma carrière et cet engagement à Vegas va me permettre d’inventer quelque chose de nouveau pour mes fans. Il y aura deux shows totalement différents pour montrer diverses facettes de ma personnalité. Un spectacle va regrouper tous mes succès et le second sera plus jazzy et rétro.


A quand Gaga de retour en Suisse sur scène?
Pas avant deux ans. En plus de mes shows de Vegas, je bosse sur un nouvel album. Et je viens juste de terminer les derniers détails de la bande originale de «A Star Is Born». En dehors des chansons du film, elle comprend aussi plusieurs titres inédits qui n’apparaissent que quelques secondes à l’écran, donc plein de surprises. Et dites bien à vos lecteurs que j’attends mes fans suisses à Vegas cet hiver!

[Voir l’article]
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *